Le Palais de Charles V

Grenade : visite de l'alhambra

Le Palais de Charles V

Quand vous aurez traversé ce petit havre de fraîcheur vous vous trouverez à nouveau sur l’esplanade faisant face à la citadelle. Nous vous donnons rendez-vous devant le Palais de Charles V. Il vous suffit de repasser l’arche de pierre de la Porte du vin.

En vous dirigeant sur votre gauche, placez vous face à la façade ouest du palais c'est-à-dire celle qui regarde directement l’entrée de la citadelle.

Vous pouvez vous asseoir sur l’un des petits murets, nous allons aborder la thématique de la Grenade chrétienne.

Comme toujours quand on aborde le chapitre des ajouts chrétiens, les avis sont partagés. Charles Quint a ses chantres et ses détracteurs. Vous en savez quelque chose si vous êtes déjà passés par Cordoue et que vous avez visité son extraordinaire mosquée-cathédrale. Cependant la donne diffère quelque peu ici. Charles Quint n’avait jamais vu Cordoue avant de valider le projet de construction d’une cathédrale au cœur même de la mosquée. La tradition veut qu’il désavoua totalement les travaux quand il put admirer la beauté de ce qui restait de la mosquée. A Grenade, il n’y a pas de place pour le sentimentalisme. Grenade est la ville symbole de la victoire chrétienne contre les musulmans, la chute de la ville mettant fin à 8 siècles de présence arabe sur les terres d’Espagne. Grenade est également la ville qui accueille les tombeaux de ses grands-parents les Rois catholiques, et de ses parents, Philippe le Beau et Jeanne la Folle, et en raison de tous ces titres Grenade est la nouvelle capitale espagnole entre 1492 et les années 1550. La ville doit donc accueillir un palais royal digne de son rang et Charles Quint vient en personne visiter les lieux, on l’a dit, en 1526, à l’occasion de son voyage de noces. Il faut d’ailleurs replacer l’édification de ce palais dans le chantier plus large de Grenade (construction de la cathédrale, de l’Hôpital Royal, de l’Université…)
Le site choisi pour bâtir ce palais jouxte bien sûr les palais nasrides mais sans nuire à leur harmonie d’ensemble comme vous avez pu le vérifier lors des visites. Le palais prend place sur un ancien quartier de la médina, qui s’étirait en longueur sur le haut et les pentes de la colline. Il ne reste rien aujourd’hui de cette présence populaire à l’intérieur des murailles de la ville palatine. Mais la faute n’en est pas à Charles V, mais au pillage des premières années. Au moment de la construction, la médina était un amas de ruines On peut dire que dans ce cas, la décision de l’empereur a même sauvé les palais nasrides car toute la colline fut classée parmi le patrimoine de la couronne.
Ce qui fut détruit c’est la grande mosquée de cette médina remplacée par l’église Sainte-Marie de l’Alhambra, construction en brique sans intérêt majeur que vous avez pu voir juste à droite du palais.

Passons maintenant à la description de ce palais qui vous fait entrer de plein pied dans le monde occidental.


<< 18 - Le jardin de la cita...         20 - L’extérieur du Palai... >>

Sommaire complet du dossier :