La Montée de l’escalier Sannenzaka

Kyoto : visite de kyomizu dera

La Montée de l’escalier Sannenzaka

Vous êtes arrivés à l’arrêt de bus. Bien. Vous vous trouvez donc sur un vaste parking. Vous devez apercevoir un escalier à deux rampes, qui vous permettra d’accéder à la voie piétonne qui monte vers le temple. Montez cet escalier. Sachez que 10 minutes à pied minimum sont ensuite nécessaires pour atteindre le temple : alors certes, l’ascension peut être un peu rude, mais vous pourrez prendre votre temps. Vous monterez, donc, à pied vers l’entrée en empruntant ce qu’on appelle la « Kiyomizuzaka », voie piétonne, bordée de nombreuses échoppes.

Après quelques mètres de montée par l’escalier, vous êtes parvenus sur une petite place. Remarquez le nombre de visiteurs ! Le temple de Kiyomizu-dera est, en effet, très fréquenté. C’est un lieu de pèlerinage important ! Et son charme, vous le verrez, est indéniable. Cela vaut la peine de faire l’effort d’y monter. Alors, allez-y, courage ! Après quelques mètres cependant, arrêtez-vous quelques instants devant la première venelle que vous verrez sur votre gauche.

Cette étroite venelle est plutôt un escalier qui descend de manière très abrupte. Cet escalier est nommée « Sannenzaka », ce qui signifie : “ pente de trois ans ”. Cette dénomination vous met en garde. En effet : une croyance locale veut que quiconque glisse à cet endroit s’attire trois années de malheur ! Par mesure de sécurité, évitez donc de la descendre. Profitez, néanmoins, de la vue. Splendide n’est-ce pas  avec ses rues étroites aux petites maisons traditionnelles? C’est vraiment l’image que l’on se fait du Japon traditionnel. Prenez le temps de regarder ce paysage et même de prendre une photo si vous le souhaitez.

Poursuivez votre ascension. Il  vous faudra sans doute vous frayer un passage parmi le flux de visiteurs. Montez tranquillement, et profitez de quelque temps de pose pour regarder les boutiques qui bordent la rue. Vous pouvez donc vous arrêter au gré des tentations. Vous remarquerez que les magasins de poterie sont particulièrement nombreux. Normal ! La production de céramique de l’endroit est justement fameuse. On appelle cette céramique : kiyomizu-yaki ; c’est une porcelaine de couleur vive facile à reconnaître. Ici on ne marchande pas, mais profitez des soldes ! Dans la plupart des boutiques de céramique au Japon, il y a un rayon soldes.

Mais, maintenant, nous proposons de dire quelques mots sur le bouddhisme. Car Kyomizu-dera est un temple bouddhique prestigieux.
L’introduction du Bouddhisme au Japon fut un évènement d’une importance capitale dans l’histoire culturelle de ce pays. Cette pensée qui façonna la vie spirituelle de millions de personnes en Extrême-Orient et dans le Sud Est asiatique a vu le jour en Inde. Son fondateur, le Bouddha ou « l’Eveillé », naquit au 6e siècle avant notre ère. Fils de roi; comme il se doit, il épousa une jolie princesse qui lui donna un garçon. Mais un jour, prenant conscience des terribles misères de l’humanité, il décida d’y trouver des remèdes; et pour cela, quitta femme et enfant. Il opta, alors, pour une vie complètement différente de la première. De l’abondance et du luxe princier, il s’orienta vers un ascétisme sévère qui le conduisit, après mûre réflexion, vers une voie beaucoup plus équilibrée, faite, somme toute, d’une sorte de moyenne entre les deux. Ce chemin du juste milieu fit de lui un « Eveillé », autrement dit un Bouddha. Il enseigna, alors, la nouvelle philosophie qu’il venait d’élaborer. Celle-ci se résumant de cette manière : le monde est souffrance ! Pourquoi souffrons-nous ? Parce que nous avons des désirs ! Pour ne plus souffrir, que faire ? Réponse : contrôlons nos désirs ! Le bouddha est souvent comparé à un médecin qui pose un diagnostic puis propose un remède : ce sont les “ 4 Nobles Vérités ” du Bouddhisme : la souffrance, l’origine de la souffrance, la possibilité de l’absence de souffrance (l’existence du nirvana) et enfin le chemin qui mène au nirvana. Cette nouvelle philosophie fit de nombreux adeptes, se propagea à travers le monde, et fut à l’origine de nombreuses écoles. Kiyomizu-dera est donc un ensemble religieux dédié à la gloire du Bouddha, de sa philosophie et de tous ses dieux protecteurs!


<< 1 - Visite de Kyomizu De...         3 - L’histoire de kiyomi... >>

Sommaire complet du dossier :