Le pavillon de la cloche

Kyoto : visite de kyomizu dera

Le pavillon de la cloche

Vous allez maintenant franchir cette porte. Vous êtes désormais de l’autre côté ! Du haut du podium où vous êtes toujours, vous apercevez sur votre droite, devant vous, sur une autre éminence, le sommet d’une pagode de couleur rouge. Sa base est en partie cachée par une autre porte qui la précède. Elle est d’ailleurs semblable à celle que vous venez de traverser. On la dénomme la « Porte de l’Ouest » (“sai-mon”). Elle appartient au tout début de la période d’Edo (1631). Empruntez l’escalier qui contourne cette porte, et dirigez-vous vers la pagode à trois étages qui, derrière, la domine. En chemin, avant d’atteindre cette pagode, arrêtez-vous devant le petit pavillon que vous allez remarquer à votre gauche dont la structure supporte une cloche.

Bien ! Maintenant vous êtes devant ce pavillon. Ce bâtiment est essentiel au rythme de la vie monastique. Il contient une cloche, qui, frappée par un maillet de bois, indiquait les heures de la journée. Une inscription permet de la dater de 1478, alors que le pavillon lui-même date de 1596. Très fréquemment, cette tour est associée à une autre tour : celle du tambour. Ce qui n’est pas le cas ici à Kyiomizu-dera. Néanmoins, dans de nombreux temples bouddhiques, ces 2 tours sont complémentaires. La combinaison des sons que la cloche et le tambour émettent permettait ainsi aux moines de connaître avec précision l’heure de la journée ; et de se rendre, en conséquence, dans tel lieu de prière ou encore au réfectoire afin de se nourrir précisément avant midi puisque autrefois la Loi leur interdisait de se nourrir après ! Mais les choses ont bien changé !


<< 4 - La porte rouge...         6 - Jizô... >>

Sommaire complet du dossier :