Le pavillon 2

Kyoto : visite de kyomizu dera

Le pavillon 2

Poursuivez votre parcours, et passez au second pavillon ; mais attention, avant de l’atteindre, au fond de l’espace qui les sépare, vous apercevrez un petit bâtiment sur socle. Arrêtez-vous quelques instants, et rapprochez-vous de celui-ci.
Ce petit pavillon, devant lequel vous êtes maintenant, se présente, somme toute, comme tous les bâtiments de bois que vous ayez rencontré selon le schéma habituel : un socle de pierre plus ou moins haut sur lequel repose la construction, quelques marches permettant d’y accéder, une rambarde, et au milieu la “ boîte à offrandes ”. Du plafond, bien sûr, tombe la fameuse corde torsadée à grelot qui vous permettra, si vous le souhaitez, de solliciter l’attention des dieux. L’intérieur de celui-ci, par contre, doit vous paraître bien étrange. N’est-ce pas ? Que voyez-vous ? Une série de gradins qui occupent toute la salle, et sur lesquels repose une multitude de petites figures semblables à des bébés ! Il y en a plus d’une centaine ! Voyez comme la plupart portent comme une petite charlotte, un vêtement rouge et un petit bavoir ! Bien curieux ! Non ? Ce sont des « Jizo » ! Mais si, souvenez-vous : cet être de compassion protecteur des enfants devant lequel vous vous êtes arrêtés déjà. Il est vrai qu’il était seul ! Ici son image s’est multipliée ! La figure de ce bodhisattva demeure indissolublement liée au monde de l’enfance, qu’il entoure de sa sollicitude, non seulement dans la mort, mais dans la vie présente. Les parents viennent, donc, ici le vénérer afin qu’il protège leurs chérubins ou qu’il les assiste dans l’au-delà lorsque ceux-ci sont morts en bas âge.


<< 19 - Le pavillon 1...         21 - La salle d’Amida ... >>

Sommaire complet du dossier :