La Pagode de la Paisible Naissance

Kyoto : visite de kyomizu dera

La Pagode de la Paisible Naissance

Maintenant, retournez vous et gagnez la petite pagode que vous atteindrez en empruntant l’escalier que vous apercevez sur votre droite. A mi-hauteur de l’escalier, pensez à vous retourner. Vous aurez une vue magnifique sur la salle principale de Kiyomizu.

Voilà, vous y êtes parvenu ! Certes, cette pagode est bien modeste; mais tout de même, elle a un côté ancien. Non ? Un charme désuet très attachant. Et bien pourtant, elle est de construction récente puisqu’elle appartient à la période d’Edo (1615-1867). Elle porte le nom charmant de « Koyasu-no-to », autrement dit la “ Pagode de la Paisible Naissance ». Elle est dédiée à la divinité Kannon, celle que vous avez déjà rencontrée, celle dont la compassion est extrême et dont le chef est parfois couronné de 11 têtes ! Elle n’est certes pas visible puisque la pagode est entourée d’une barrière. Néanmoins, elle est restée célèbre, car elle est associée, en quelque sorte à un miracle : celle de la naissance “ paisible ” de la reine Koken (718-770). Sa mère vint, en effet, prier la divinité peu avant son accouchement, lequel se déroula dans une quasi-allégresse ! Cette petite pagode est entourée de cerisiers. Début avril, les fidèles aiment à s’y rendre en groupes afin d’y admirer la beauté de leurs fleurs. Leur éclosion marque certes la fin de l’hiver, mais les sentiments qu’ils peuvent éprouver lors de cette floraison, et de sa contemplation que l’on appelle en japonais « hanami » résument toutes les subtilités de l’âme japonaise : beauté, élégance, douceur, silence, impermanence. Somme toute, ce que votre regard a su percevoir durant la visite du temple de Kiyomizu.
C’est ici que s’achève notre promenade. Redescendez l’escalier par lequel vous avez accédé à la pagode, puis prenez à gauche vers la sortie du site.


<< 23 - Le sanctuaire des re...         

Sommaire complet du dossier :