Les deux « Dom »

L'avenue unter den linden

Les deux « Dom »

En fait, toute l’élégance du lieu réside dans la structure de la place elle-même et les deux églises furent inspirées à Frédéric le grand par une gravure du 18e siècle montrant la Piazza del Popolo à Rome avec ses églises de Maria di Montesarto et de Maria die Miracoli.

Le Dom français à votre droite fut réalisé par Carl Friedrich von Gontard et le Dom allemand à gauche par Georg Christian Unger. Les deux églises sont absolument semblables. Regardez par exemple l’église française à votre droite.
Vous y êtes ? Voyez !, l’architecture est caractérisée sur trois côtés par un portique similaire formé d’une colonnade soutenant un fronton triangulaire. Sur les frontons et au bord, vous voyez des statues de femme en pierre : Vous constatez qu’elles sont vêtues d’une robe drapée à l’antique. Elles représentent diverses vertus comme la foi, l’amitié, la fidélité ou encore la charité. Mis à part quelques éléments reconnaissables comme le miroir pour la Prudence, elles sont très naturellement difficiles à identifier depuis la place en raison de leur hauteur.
Au centre, entre les 3 portiques, s’élève la tour qui domine l’ensemble. Admirez sa légèreté malgré sa structure de pierre ! Maintenant regardez au sommet de la coupole qui couronne la tour, vous voyez une figure féminine dorée qui tient à bout de bras au dessus de sa tête un rameau. Cette dernière symbolise la religion triomphante. Si vous vous tournez maintenant vers la gauche, c’est à dire vers l’église allemande, vous remarquez que cette dernière est le pendant de la Française. Simplement les sculptures représentent d’autres vertus et la figure dorée du sommet correspond cette fois à la vertu victorieuse. Alors pourquoi cette différence. Et bien tout simplement, car le roi, véritable esprit des Lumières et membre d’une loge maçonnique, ne souhaitait pas voir cet édifice dominé par une croix. Autre particularité : les tours sont en fait des leurres, car elles ne renferment qu’un escalier menant à leur lanternon et le véritable lieu de culte n’est pas en dessous, mais est situé derrière, dans la partie basse. Néanmoins, si vous pénétrez dans l’église française, vous pourrez observer le plus grand carillon de Berlin. Il est suspendu au-dessous de la coupole de la tour à 55 m de hauteur et est constitué de 60 cloches de bronze.


<< 9 - La place des gendarm...         11 - La statue de Friedri... >>

Sommaire complet du dossier :