La statue de Friedrich Schiller

L'avenue unter den linden

La statue de Friedrich Schiller

Regardez maintenant la statue devant laquelle vous vous trouvez.
Le beau jeune homme au regard fier n’a-t-il pas beau allure ? C’est celle de Friedrich Schiller , l’un des deux plus grands poètes germaniques avec Johann Wolfgang von Goethe. On doit à Schiller des pièces comme Guillaume Tell ou Don Carlos ainsi que la version théâtrale moins connue de Turandot. Frédéric Schiller est, comme Goethe son ami, le plus important représentant du mouvement littéraire Sturm und Drang que nous pouvons traduire par Romantisme allemand. Un courant littéraire lié à la mise en valeur des sentiments intérieurs, aux passions et naturellement à la naissance d’une identité nationale. Après une formation de médecin militaire, il part à Mannheim, dans le Bade, où il se consacre uniquement à l’écriture théâtrale et présente sa première pièce Les Brigands en 1782 qui reçoit un immense succès. Comme le duc de Württemberg lui interdit d’écrire, il prend la fuite. En 1788, il obtient un poste de professeur d’histoire à l’université de Jena en Thuringe où il fait la connaissance de Goethe et de Wilhelm von Humboldt. En 1792, l’assemblée nationale française l’honore de la nationalité française en « raison de son mérite en matière de liberté ». La Révolution française l’avait rempli d’enthousiasme et d’espoir. Il changea rapidement d’opinion surtout après l’exécution de Louis 16. En 1799, il s’installe à Weimar à la demande de Goethe et la petite ville devient le cœur et le centre du romantisme. Elle est considérée comme la capitale de la littérature allemande. Schiller y rédigera entre autres Guillaume Tell, Marie Stuart et la Pucelle d’Orléans. Il mourut en 1805 à l’âge de 46 ans.


<< 10 - Les deux « Dom »...         12 - Des informations sur... >>

Sommaire complet du dossier :