L’ancienne bibliothèque royale

L'avenue unter den linden

L’ancienne bibliothèque royale

Voilà pour ce bâtiment. Maintenant, regardez à nouveau à droite, en face de l’opéra, et dans le prolongement du palais de Guillaume 1er. Vous voyez un long bâtiment formant une courbe, comme une vague. Vous pouvez être surpris à la fois par la majesté et par l’originalité de cette architecture. Il s’agit de l’ancienne bibliothèque royale abritant aujourd’hui l’institut de droit de l’université. Remarquez cette forme concave avec son majestueux corps central orné de 4 paires de colonnes et ses grandes armoiries de pierre surmontées d’une couronne et encadrées de statues. Ce corps central se répète à droite et à gauche pour marquer les angles arrondis du bâtiment. Comme nous le voyons, les pilastres donnent un rythme à l’ensemble de la façade. Et avec son soubassement imitant la pierre de taille, ses hautes fenêtres arrondies et sa toiture plate précédée d’une balustrade à l’italienne, ce monument rappelle sans conteste la grande architecture baroque. Il n’a en lui rien d’allemand ! Rappelons que le baroque, né en réaction contre le classicisme et l’aspect bien rangé de la Renaissance, joue sur les mouvements, et présente souvent des arrondis.
Les Berlinois le surnomment «la commode» car il ressemble à une commode rococo du 18e Siècle.
Peut-être avez-vous déjà vu une construction similaire lors d’un voyage à Vienne ? Car, le roi Frédéric 2 choisit de copier ici le plan de la façade centrale de la Hofburg, le palais impérial de Vienne. Il voulait ainsi faire un pied de nez à son ennemie jurée, la reine Marie Thérèse d’Autriche à laquelle il avait pris la Silésie. En effet, par manque d’argent, le palais viennois n’avait jamais été achevé et sa façade était restée sur le papier. Elle ne sera construite qu’au 19e siècle pour François-Joseph 1er. Par l’achèvement de ce monument, qui en plus n’était pas le palais comme à Vienne, mais simplement une bibliothèque, Frédéric 2 voulait montrer la puissance nouvelle de la Prusse et bien sûr se moquer de Marie-Thérèse.
Commencée en 1755, la bibliothèque royale berlinoise ne fut achevée qu’en 1780 en raison des interruptions permanentes des travaux causées par les guerres du roi. Des personnalités aussi célèbres que Hegel, Engels, Marx et Lénine y ont étudié. Progressivement, la bibliothèque commença à souffrir du manque de place et en 1914, les ouvrages furent transférés de l’autre côté de l’avenue dans la bibliothèque que vous avez déjà vue. A ce moment, le bâtiment fut rattaché à l’université de Berlin qui y installa l’institut de droit.


<< 15 - La Place Bebel de Be...         17 - Le mémorial de la bi... >>

Sommaire complet du dossier :