Le mémorial de la bibliothèque

L'avenue unter den linden

Le mémorial de la bibliothèque

Puis allez tout droit au milieu de la place et arrêtez-vous devant la dalle de verre encastrée dans le sol.

Si vous regardez attentivement au travers, vous verrez des rayonnages vides. Est-ce un dépôt ou une bibliothèque vide ?

En fait, il s’agit d’une bibliothèque vide. Ce lieu de mémoire conçu en 1994 par l’artiste israélienne Micha Ulmann symbolise l’autodafé du 10 mai 1933 présidé par Joseph Goebbels, le ministre nazi de la propagande. Ici furent brûlés les livres considérés comme non allemands. Parmi les auteurs interdits, nous pouvons mentionner les noms de Stefan Zweig, Thomas et Heinrich Mann, Karl Marx et Heinrich Heine. C’est à ce dernier que nous devons la citation de 1820 qui a été gravée dans le bronze à côté du mémorial et qui signifie : « C’était un prélude. Et là où l’on brûle les livres, on finit également par brûler les hommes ». Une très belle phrase. Une phrase prémonitoire d’un grand auteur germanique considéré par les nazis comme « dégénéré » selon la terminologie en usage alors !


<< 16 - L’ancienne bibliothè...         18 - La cathédrale cathol... >>

Sommaire complet du dossier :