L’université d’Humboldt

L'avenue unter den linden

L’université d’Humboldt

Tournez le dos à la cathédrale sainte Edwige et à la banque et traversez la place jusqu’à l’avenue pour regardez la statue équestre en bronze du roi Frédéric 2, située au milieu de l’avenue.

La statue impose le respect ou plus exactement l’admiration. Vous connaissez déjà cette représentation de Frédéric 2 que les Berlinois surnommèrent le vieux Fritz ! Il est représenté avec son traditionnel tricorne qu’il ne quittait jamais, son uniforme de l’armée prussienne et ce visage amaigri par les ans au centre duquel trône le nez pointu des Hohenzollern.
Pour l’honorer, le roi Frédéric Guillaume 3 qui admirait son prédécesseur commanda en 1840, cette statue équestre en bronze. Le roi est montré à un âge déjà avancé et drapé dans un manteau d’empereur romain. Frédéric 2 avait mené des batailles victorieuses contre l’Autriche et élevé la Prusse au rang de grande puissance. Parallèlement, il se passionnait pour les lettres et les arts et fut appelé par les philosophes « l’Esprit des Lumières ». Il jouait admirablement de la flûte, vénérait son opéra et écrivit plusieurs essais en français que Voltaire corrigeait. Il modernisa tellement Berlin qu’il couvrit de façades baroques, que les intellectuels européens parlaient de «l’Athènes de la Spree» (du nom du fleuve qui traverse la ville).
Regardons la statue. Sur le socle, est représenté le peuple prussien, tandis qu’aux angles chevauchent les généraux. Parmi les personnalités reconnaissables, vous pouvez voir, en faisant le tour de la statue, les philosophes Emmanuel Kant et Friedrich von Lessing. Les noms des personnalités sculptées sont gravés dans le bronze. C’est un mélange de figures assez rare pour une statue à la gloire d’un empereur. Car là, on voit le peuple et des philosophes, ce qui montre bien les idées du vieux Fritz. IL travaillait pour son peuple et souhaitait qu’il s’instruise.
Vous pouvez faire le tour de la statue pour admirer les reliefs et ensuite vous rendre sur le trottoir de gauche de l’avenue. Arrêtez-vous devant le vaste bâtiment classique précédé de grilles et des statues en marbre blanc des frères Guillaume et Alexandre von Humboldt.

Vous êtes devant l’université Humboldt, la plus ancienne des trois universités de la ville. Mais comme vous le constatez, le bâtiment ressemble à un palais avec ses trois corps de bâtiment encadrant une cour. Eh bien oui ! Il s’agissait à l’origine d’un palais.
L’ensemble est particulièrement régulier avec ses deux rangées de fenêtres superposées et sa balustrade limitant le toit. Le seul élément architectural brisant la monotonie est l’avant-corps central en avancé avec ses six colonnes gigantesques portant une corniche. Au sommet de cette corniche, nous apercevons 6 grandes sculptures de divinités antiques. Les ailes latérales à gauche et à droite s’achèvent également par un léger ressaut également surmonté de divinités antiques. Ces dernières proviennent du château de ville de Potsdam qui fut rasé en 1953. C’est donc un beau bâtiment, mais il n’y a pas grand-chose de remarquable à dire d’autre sur son architecture.
Un mot sur l’université en elle-même. L’université Humboldt accueille 20 000 étudiants et 25 facultés. Elle fut fondée à Berlin en 1810 par le scientifique Wilhelm von Humboldt. Berlin a deux autres universités, la Technische Hochschule fondée au milieu du 19e siècle et la Freie Universität, fondée en 1948 à l’ouest.
Le bâtiment de la Humboldt fut édifié en 1748-56 d’après les plans de Knobelsdorff et de Frédéric 2 lui-même. Ce dernier l’offrit à son frère, le prince Heinrich, comme résidence berlinoise. Heinrich était chef des armées prussiennes et toujours en désaccord avec le roi. En 1789, lassé des divergences d’opinions avec Frédéric, il partit à Paris où il avait l’intention de s’installer. Il était en particulier très intéressé par les mouvements révolutionnaires, mais comprenant vite que l’air était malsain pour les aristocrates, il revint en Prusse. A sa mort, en 1802, il légua le palais à son neveu, le roi Frédéric-Guillaume 3, qui y installa l’université. Parmi les professeurs et élèves illustres, le bâtiment reçut entre ses murs les frères Grimm, Heinrich Heine, Karl Marx, et Alfred Einstein.


<< 18 - La cathédrale cathol...         20 - Les 3 palais liés pa... >>

Sommaire complet du dossier :