L’art vénéto-byzantin

L'extérieur de la basilique saint marc

L’art vénéto-byzantin

Et maintenant, regardons le registre inférieur. Celui-ci contraste très nettement avec le précédent, non seulement parce qu’il apparaît plus sombre - les mosaïques dorées sont en retrait -, mais aussi parce que sa structure et son ornementation sont marquées par un style plus archaïque. C’est ce que l’on appelle l’art vénéto-byzantin, un art spécifique à la Venise du 12ème siècle.

Et nous allons essayer de mieux le comprendre. Quoi de plus significatif alors que ce mélange d’éléments orientaux et occidentaux . Parfaite expression de la position stratégique de la cité, pont entre empire byzantin et Europe occidentale. Regardez. Byzance se rappelle à nous par l’utilisation de mosaïques à fond d’or, et, par le foisonnement des élégantes colonnes décoratives situées entre les arcades. Quant à l’Europe, elle se retrouve dans la sculpture romane des arcs du portail central. Mais cet art original intègre aussi d’autres influences. Voyons tout cela maintenant.

Pour nous en rendre compte, observons, dans un premier temps, les bas-reliefs sculptés, placés verticalement, et situés entre les arcs semi-circulaires qui contiennent les mosaïques. Ils représentent des personnages. Les voyez-vous ?

Ce sont en fait des bas-reliefs plus anciens, récupérés des époques antiques ou des débuts du christianisme. Cette réutilisation d’un élément architectural dans une nouvelle construction est aussi appelée un « remploi ». Celui qui figure complètement à notre gauche est, à cet égard, très parlant. De là où nous sommes, nous pouvons le voir. Il représente Hercule portant un sanglier, il est probablement d’époque romaine. Avouons-le, c’est un élément étonnant sur une église chrétienne, non ?
Autre élément singulier : les portails situés aux deux extrémités de la façade, à gauche et à droite. Nous remarquons que les arcs situés juste au-dessus de la porte et en-dessous des mosaïques ne sont pas semi-circulaires mais en forme d’accolade. Et dans leur tympan, la partie haute de l’arche, les fenêtres de pierre sont ajourées, formant une véritable dentelle de pierre.

C’est de l’art mauresque ! Là aussi chose étonnante pour une église chrétienne... Mais il ne faut pas oublier qu’à l’époque médiévale, l’Islam influença très largement l’art occidental. Et bien sûr, Venise, avec ses contacts permanents avec l’Islam et le monde byzantin l’incorpora sans complexe.

L’art vénéto-byzantin est donc, comme nous pouvons nous en rendre compte, un style très éclectique, qui reflète le caractère marchand d’une ville tournée, et vers la Méditerranée, et vers le monde européen occidental.


<< 4 - Les Chevaux de Saint...         6 - Histoire de Saint Ma... >>

Sommaire complet du dossier :