Le palais des larmes de Berlin

L'île des musées et le vieux berlin

Le palais des larmes de Berlin

Regardons vers la droite. Nous voyons un bâtiment précédé d’une sorte de tour avec une haute toiture en cône. Au sommet, tourne un Sigle circulaire. Regardez, nous pouvons lire dans le cercle : Berliner Ensemle.

Si l’architecture de cet immeuble n’est pas très excitante, en revanche son histoire est très liée avec celle de la littérature allemande. Le bâtiment fut inauguré en 1892 en tant que « Nouveau théâtre» de Berlin. La ville était déjà à cette époque l’une des capitales européennes du spectacle. Et c’est en 1928 qu’eut lieu ici la première de l’Opéra de quatre sous de Berthold Brecht.

Après des années d’exil imposées par le régime Nazi, Brecht revint à Berlin Est et créa, en 1949, le Berliner Ensemble, une troupe théâtrale révolutionnaire qui montait des pièces très politisées. Le bureau politique de la RDA offrit à Brecht en 1954 le bâtiment que vous voyez. Après des hauts et des bas, le Berliner Ensemble est, depuis 1998, redevenu une scène de haute qualité.

Regardons maintenant à notre gauche. Nous voyons un long tunnel aérien sombre, de métal et verre. Il s’agit de la gare de métro Friedrichstrasse. Cette gare est un rappel de la dureté de la situation vécue par les Berlinois lors de la coupure de la ville en deux. La station marquait autrefois la fin du monde libre : un point de jonction entre Berlin Est et Ouest. Disons 2 mots de cette époque qui s’efface petit à petit.

Regardez devant la gare, entre la station et le pont, vous voyez un bâtiment pas très esthétique couvert de graffitis avec inscrit en rouge : Tränenpalast ce qui signifie palais des larmes. Il s’agit de l’ancien hall de contrôle pour les civils passant à Berlin Est. En effet, pour les Berlinois de l’ouest, la station servait de lieu de passage « dans la zone» comme ils appelaient cette partie de la cité. Ils recevaient ici un visa pour une journée et il fallait réapparaître dans ce hall avant minuit pile. Aussi, le hall prit rapidement le surnom de palais des larmes, car c’est ici que les familles divisées par le mur pouvaient se dire adieu. Aujourd’hui, cela a bien changé. Nous ne voyons plus de soldat ou de chien et le hall a été recouvert de graffitis sauvages. Il sert aujourd’hui de salle de théâtre et de concert rock. C’est un lieu un peu avant garde.


<< 8 - Le second grand Pont...         10 - Friedrichstadt palas... >>

Sommaire complet du dossier :