La Grande Synagogue

L'île des musées et le vieux berlin

La Grande Synagogue

Continuons sur la rue Oranienburger Strasse. Nous nous arrêterons en face de l’énorme bâtiment couronné d’une superbe coupole dorée faisant penser à une mosquée.

Encore une fois un imposant bâtiment de style mauresque ! Voyez, nous retrouvons de nouveau l’alternance des bandes de briques claires et foncées. Et la porte d’entrée en trois parties qui rappellent aussitôt l’Alhambra de Grenade ou la mosquée de Cordoue.

Levons les yeux vers le sommet. Nous avons au centre un énorme bulbe couvert d’entrelacs dorés et entouré par deux tours finement travaillées à la manière musulmane avec également une petite coupole dorée. Pourtant, observons bien au sommet de la coupole centrale, nous ne voyons pas le croissant turc, mais au contraire l’étoile de David. En effet, nous sommes devant la grande synagogue, surnommée la Nouvelle synagogue. Son style est encore dû au goût de l’époque, car elle fut inaugurée presque en même temps que la poste soit en 1866. L’Ancienne synagogue ne suffisait plus pour accueillir l’importante communauté juive. L’architecte berlinois Eduard Knoblauc fut chargé d’un gigantesque projet avec autorisation impériale. Comme nous le voyons, il s’inspira de l’Alhambra de Grenade. Cette influence était très à la mode dans les pays européens de l’est comme nous pourrions aussi le constater à Budapest.

A l’origine, le lieu de culte était beaucoup plus vaste. La coupole que nous voyons domine en réalité l’entrée. Derrière elle se trouvait la gigantesque salle de prière pouvant contenir 3200 sièges en tout, dont 1200 sur la galerie réservée aux femmes. Cette structure était un sommet de l’ingénierie de l’époque grâce à une structure de poutres d’acier particulièrement complexe, et ce, avant la tour Eiffel.

Pendant la Nuit de Cristal, en novembre 1938, les nazis saccagèrent le lieu de culte, mais ne l’incendièrent pas de peur que le feu se propage dans la ville. En plus, le chef des affaires culturelles réussit à convaincre les nazis de son importance architecturale. En revanche, un bombardement américain causa de terribles dégâts en particulier dans la salle de prière qui fut dynamitée en 1958. A partir de 1988, fut entrepris la restauration et Honecker, le dernier dictateur de la RDA était présent : un phénomène ! Néanmoins, ce fait nous fait remonter dans le passé de ce vénérable lieu. Lorsque la Synagogue fut inaugurée, beaucoup de ministres du gouvernement prussien étaient présents et le discours fut prononcé par le chancelier Bismarck.

Il existait une grande tolérance vis-à-vis de la communauté juive allemande. Une communauté qui sut très bien s’adapter au temps et au pays. C’est ainsi que la salle de culte possédait un orgue et le service religieux était célébré en partie en allemand. Nous avions ici un exemple unique d’assimilation de la communauté et de tolérance du pouvoir. Malheureusement, nous allons voir un peu plus loin pendant notre promenade qu’une nouvelle époque allait survenir.
La Synagogue est aujourd’hui un centre culturel très actif avec archives, salles d’expositions, restaurants et cafés. Si vous le désirez, vous pouvez visiter ce lieu qui présente une exposition sur son histoire.


<< 13 - La station de Oranie...         15 - Le cimetière Juif de... >>

Sommaire complet du dossier :