La façade de l’Opéra Garnier de Paris 

L'opera garnier de paris

La façade de l’Opéra Garnier de Paris 

Et maintenant, nous allons détailler cette façade opulente, témoignage des fastes du Second Empire. Observons pour commencer le groupe sculpté situé au sommet du bâtiment et regardez au centre : vous voyez un jeune homme qui tient une lyre, instrument de musique à cordes. Il s’agit d’Apollon avec sa lyre. Apollon était dans la mythologie antique le dieu de la musique, sa présence est donc particulièrement appropriée ici.
Et maintenant, observons le rez-de-chaussée : comptons les arcades, il y en a 7. Regardons les 5 du centre. Entre leur sommet, elles contiennent des profils de compositeurs dans des médaillons. Regardons maintenant les 2 arcades situées sur les côtés. Elles sont entourées de 4 groupes sculptés faisant référence aux différentes sections des spectacles de l’Opéra.
À gauche, vous voyez une femme aux ailes déployées, qui fait un geste grandiloquent ; c’est la poésie lyrique :  
ensuite à sa droite, vous voyez un autre homme ailé, entouré de personnages portant des instruments de musique : c’est la musique
ensuite à droite encore, voyez-vous cet homme bondissant, entouré de 4 femmes qui forment une ronde autour de lui ? Tous représentent " La danse ". Cette sculpture a suscité des réactions violentes, en raison de la nudité des personnages. Dans la nuit du 27 au 28 août 1869, des vandales jetèrent une bouteille d’encre sur le marbre. Ces taches n’ont pas pu être totalement effacées. La pollution rongeant lentement la pierre, le fameux groupe a été transféré au musée d’Orsay et une copie due au sculpteur Paul Belmondo a remplacé l’original. L’auteur de cette sculpture est plus connu que les autres : c’est Carpeaux, un grand sculpteur du Second Empire.
Enfin, à l’extrême droite, une femme ailée portant une épée : elle symbolise bien sûr le drame lyrique.
Ce rez-de-chaussée avec arcades rappelle un peu le celui des bâtiments de la place de la Concorde, chef-d'œuvre, construit au 18e siècle et typique de l’art de cette époque.
Regardons maintenant le 1er étage : nous voyons une majestueuse loggia, cette galerie couverte agrémentée de colonnes et ouverte sur la rue. Cette loggia correspond à la salle du foyer que nous verrons tout à l’heure. Regardez la bande qui court au dessus des colonnes du 1er étage : voyez-vous le bandeau orné de masques et de guirlandes de fruits ? Il évoque, lui, la Renaissance italienne. En effet, ces deux motifs se retrouvent souvent dans les palais italiens de Florence, Venise, et Rome à la Renaissance. Et au sommet des ouvertures : là encore, ce sont des médaillons qui portent des bustes de compositeurs.
Regardons maintenant le sommet de l’édifice. À gauche et à droite, vous voyez 2 groupes dorés. Celui de gauche représente l’Harmonie, celui de droite la Poésie. Ils sont réalisés en cuivre repoussé doré. Technique alors toute récente. 


<< 5 - Historique de la con...         7 - Façade de style Napo... >>

Sommaire complet du dossier :