Le rez-de-chaussée

L'opera garnier de paris

Le rez-de-chaussée

Nous sommes toujours au rez-de-chaussée. Regardons ensemble ce qui nous entoure ainsi que les plafonds. Regardons tout d’abord le 1er étage, sur les côtés. Vous voyez d’imposantes colonnes en marbre rouge veiné de jaune. Vous voyez aussi de nombreux balcons. Ils permettaient aux spectateurs de contempler l’arrivée des nouveaux venus et de s’offrir eux même en spectacle.
Toujours au 1er étage, dans l’axe de la 1re partie de l’escalier, en face de vous, vous voyez une porte entourée de 2 caryatides. Elle mène à l’orchestre et aux baignoires. Les baignoires sont les parties basses de la salle de spectacle. Regardez les caryatides et commencez par celle de gauche : elle porte un glaive et représente la Tragédie. Et celle de droite maintenant : elle porte une harpe d’or à la main : elle représente donc la Comédie. Regardons enfin le plafond au dessus de nos têtes. Il est l’œuvre d’Isidore Pils et représente des allégories en lien avec le rôle du monument :
regardons la partie du plafond qui est au dessus de la porte aux caryatides menant aux baignoires et que nous venons de décrire : vous voyez un jeune homme au torse nu, debout sur un char tiré par des chevaux fougueux : il s’agit d’Apollon, dieu de la musique et patron de l’Opéra.
Regardons maintenant la partie gauche du plafond : vous voyez une femme assise sur un trône au centre de la composition : elle représente la ville de Paris. En face d’elle, sur la gauche, une femme vêtue d’un drapé rose lui tend un livre : il s’agit du plan du nouvel Opéra. L’ensemble de la composition représente donc la ville de Paris recevant le plan du nouvel Opéra…. Celui que va construire Garnier bien sûr !
Regardons maintenant la partie du plafond qui est du côté de la place de l’Opéra : vous voyez des personnages avec des instruments de musique : l’ensemble représente : « le charme de la musique »
regardons pour finir la partie du plafond qui est située vers la droite : vous voyez une femme casquée debout au centre et tenant un bouclier : il s’agit de Minerve, la déesse de la guerre de l’antiquité romaine. Regardez à droite de la femme : vous voyez un gros monstre sombre, il représente la force brutale que combat la déesse. Regardez à gauche, vous voyez des personnages drapés qui assistent au combat : ce sont les dieux de l’Olympe réunis c'est-à-dire les dieux du paradis de la mythologie antique. Ils assistent au combat de Minerve contre la force brutale. Ce combat est en fait celui de la connaissance face à l’ignorance.


<< 8 - Le grand escalier...         10 - Le salon des abonnés... >>

Sommaire complet du dossier :