Le plafond de l’Opéra

L'opera garnier de paris

Le plafond de l’Opéra

Regardons maintenant le plafond. En 1964, André Malraux, alors ministre de la culture, voulut remettre l’Opéra à la mode et commanda un nouveau plafond au peintre Chagall âgé alors de 77 ans. Le plafond illustre les opéras et ballets célèbres, avec les couleurs vives si caractéristiques des œuvres de Chagall. Détaillons les scènes représentées.
Commençons par la scène représentée à l’aplomb de la scène. Vous voyez un personnage vêtu comme un russe, avec un turban. Derrière lui, des dômes d’églises russes. Il s’agit de la représentation de « Boris Goudounov » de Moussorgski, compositeur russe du 19e siècle. Cet Opéra raconte l’accession au trône du régent Boris Goudounov après la mort d’Ivan le Terrible. Regardons la scène suivante, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Vous remarqueriez un oiseau qui joue de la flûte et une jeune femme nue. Il s’agit la flûte enchantée de Mozart ; histoire d’amour dans laquelle intervient une flûte enchantée.
Regardons la scène suivante, toujours dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, sur la gauche donc, vous voyez deux amants, devant une ville médiévale : il s’agit de  Tristan et Yseult de Wagner, compositeur allemand du 19e siècle. Cet opéra raconte l’histoire de deux amants au Moyen Age. Regardons la scène suivante : là aussi 2 amants. Il s’agit de Roméo et Juliette de Berlioz, compositeur français du 19e siècle.
Et ainsi de suite, nous vous laissons regarder les scènes qui suivent, représentant les opéras suivants : Pelleas et Mélisandre de Debussy ; Daphnis et Chloé de Ravel ; L’Oiseau de feu de Stravinski, le lac des cygnes de Tchaikovski.


<< 11 - La grande salle...         13 - Les loges... >>

Sommaire complet du dossier :