L’obélisque égyptien

La basilique saint-pierre et le vatican

L’obélisque égyptien

Commençons maintenant notre visite. Nous sommes toujours à l’entrée de la place, regardant vers la basilique. Observons l’obélisque au centre de la place.
Haut de plus de 25 mètres, il est en granit et pèse 360 tonnes. Il s’agit d’un authentique obélisque égyptien, bien que ne comportant, comme c’était pourtant l’usage, aucune inscription en hiéroglyphes. Et c’est sur ordre de l’empereur Caligula, qu’il fut transporté à Rome pour être installé ici, sur la spina, l’arête centrale, de son cirque. Mais sa place précise était initialement un peu plus loin, vers la basilique. C’est le pape Sixte Quint, grand pape urbaniste de la fin du 16ème siècle, qui ordonna son déplacement à cet endroit en 1586.

Pour apporter cet obélisque, l’architecte Domenico Fontana dirigea les travaux, qui prirent 5 mois et nécessitèrent plus de 900 hommes et 150 chevaux.

L’importance de cet obélisque est considérable, puisqu’il est aujourd’hui le seul témoin du martyre de saint Pierre. C’est pourquoi, lors de son installation en 1586, le pape ordonna le silence complet de la foule, sous peine de mort. Il faisait à Rome, ce jour là, une chaleur terrible, et les cordes qui retenaient l’obélisque, sèches et tendues à la dernière extrémité, risquaient de rompre. Un marin du nom de Bresca, présent dans l’assistance cria alors qu’il fallait mouiller les cordes. Un conseil judicieux qui fut immédiatement suivi, sauvant l’entreprise du désastre. Au lieu d’être puni de mort pour avoir enfreint la consigne papale, l’homme fut remercié et il reçut, pour sa présence d’esprit, une charge honorifique à la cour pontificale, charge toujours occupée par ses descendants. L’obélisque fut consacré à la croix du Christ. Et d’ailleurs, il en contient une relique au sommet. En haut du monument est gravée l’inscription : «Christus vincit, Christus imperat », « le Christ vainc (du verbe vaincre), le Christ règne».

L’obélisque, on l’a vu, était donc dressé ici bien avant la construction de la place telle que nous la voyons, qui, elle ne date que du 17ème siècle. Mais il deviendra l’élément centralisateur de la nouvelle place, qui sera organisée en un gigantesque cadran solaire, dont il est l’«aiguille». Plus loin sur la place, remarquez sur le sol des dalles rondes de marbre blanc. Elles indiquent la ligne méridienne.


<< 5 - Historique de la bas...         7 - L’ensemble de la pla... >>

Sommaire complet du dossier :