L’entrée de l’église

La basilique saint-pierre et le vatican

L’entrée de l’église

Nous allons maintenant gagner l’église et, pour ce faire, nous vous invitons à rejoindre la colonnade qui borde la place sur la droite quand nous sommes face à la basilique. Il s’agit en réalité de quadruples colonnades, formant trois voies parallèles. La voie centrale, plus large, est conçue pour laisser passage aux carrosses et voitures.

Arrivé sous la colonnade, suivons ce chemin en direction de l’église, puis montons les escaliers d’accès à la façade et franchissons l’une des portes.

Nous nous trouvons alors dans le portique, sorte d’espace intermédiaire entre la place et l’intérieur de l’église. Une nouvelle série de cinq portes se présente devant nous, donnant accès à la basilique.
Vous aurez sûrement croisé, en arrivant l’un de ces fameux « gardes suisses». Ce corps militaire fut officiellement créé par le pape Jules 2 en 1506. Selon la tradition, leur uniforme aurait été dessiné par Michel Ange lui-même. En réalité, leur costume a évolué au cours des siècles, même s’il reste toujours inspiré des costumes de la Renaissance. Constitué de bandes de couleur jaune, bleu et rouge, il est aux couleurs de la famille Médicis, célèbre famille florentine qui donna plusieurs papes. Les gardes portent habituellement un béret noir, mais celui-ci est remplacé le jour des grandes cérémonies par le morion, un casque hémisphérique en métal avec une haute crête et les bords relevés.

Depuis la Renaissance, les suisses ont toujours été considérés comme d’excellents soldats, louant leurs services à tous les souverains d’Europe. Souvent, ces hommes, pauvres montagnards, devenaient riches après quelques années passées au service d’un souverain. Les rois de France possédaient aussi une garde suisse, qui fut en grande partie massacrée à la Révolution, lors de la prise des Tuileries par le peuple de Paris. La cour pontificale est la seule cour au monde à avoir conservé ce qui est aujourd’hui un archaïsme militaire. Les gardes sont tous suisses, catholiques, et doivent mesurer plus d’un mètre 74. Ils doivent aussi être célibataires, sauf les officiers, qui peuvent vivre au Vatican avec leur famille. Les nouvelles recrues prêtent serment le 6 mai, une date anniversaire qui rappelle le 6 mai 1527, date à laquelle 147 gardes suisses trouvèrent la mort devant les portes du Vatican, lors du fameux sac de Rome par les armées de l’empereur Charles Quint.


<< 9 - La description de la...         11 - Les portes de la bas... >>

Sommaire complet du dossier :