L’histoire de la basilique St-Denis

La basilique st-denis

L’histoire de la basilique St-Denis

Dirigeons-nous dans un 1er temps vers les caisses, situées à l’extérieur de l’église, le long de son flanc droit. Une fois passées les caisses, dirigeons-nous vers la salle visible dans l’axe des caisses, le long de l’église. Entrons dans cette salle et plaçons-nous à côté de la maquette située en son centre.

Mais, tout d’abord, faisons un point sur l’histoire de ce monument. Tout commence au 3e siècle après Jésus Christ avec celui à qui est dédiée cette église : c’est à dire avec St Denis. A cette époque-là, la Gaule faisait partie de l’Empire romain. Dans cet empire païen, la religion chrétienne se diffusait peu à peu, mais les chrétiens étaient persécutés. Denis était le 1er évêque de Paris où il mena de nombreuses prédications et le 1er évangélisateur de la Gaule. Arrêté sur ordre de l’empereur, il subit tous les supplices des 1ers chrétiens (livrés aux bêtes féroces, brûlés dans un four, flagellés, crucifiés, etc., mais sa foi lui permit de résister. Il fut finalement décapité à Montmartre, avec 2 de ses disciples nommés Rustique et Eleuthère. Voici pour la réalité historique, et maintenant place à la légende. Selon celle-ci, le corps décapité se releva alors et se mit en marche, portant entre ses 2 mains sa tête tranchée… Il marcha ainsi jusque dans la campagne où il tomba enfin et fut enterré par une pieuse femme. Il existait en fait à la place de la ville actuelle de st Denis une ville romaine (Catolacus) et c’est dans son cimetière que st Denis aurait été enterré en cachette.

Au 5e siècle, soit 2 siècles plus tard, Clovis, chef des francs, décida de se convertir au christianisme et devint roi de France. Il fonda une dynastie, celle des Mérovingiens, qui choisirent St Denis comme patron du royaume de France. C’est alors qu’une 1re basilique fut construite sur la tombe du saint

Au fait qu’est-ce qu’une basilique ? Eh bien il s’agit généralement d’une grande église, qui porte le titre de basilique. Titre qui est accordé par le pape pour marquer l’importance du lieu.
Revenons maintenant à la basilique construite au 5e siècle. Sur le tombeau du saint, eurent lieu de nombreux miracles. Les chrétiens vinrent donc de plus en plus nombreux, et un pèlerinage se mit en place. Puis la basilique fut très vite associée aux descendants et successeurs de Clovis, les rois mérovingiens. Cela commença avec le roi Dagobert 1er. C’est le héros de la fameuse chanson « le bon roi Dagobert a mis sa culotte à l’envers … ». Dagobert, donc, installa à St Denis une communauté de moines bénédictins, c'est-à-dire ceux qui suivent la règle de st Benoît, communauté qu’il combla de dons. Ainsi, autour de la basilique, fut crée une abbaye. Puis, Dagobert demanda à être enterré dans la basilique de St Denis et fut ainsi à l’origine de la tradition du lieu comme nécropole des rois de France. Et cette tradition va durer 13 siècles.
Au 9e siècle, aux rois mérovingiens, succédèrent les Carolingiens, les descendants de Charlemagne. Pépin le bref, père de Charlemagne, s’y fit sacrer roi et fut ainsi à l’origine de la création de la tradition de St Denis comme lieu de sacre du roi de France. Cette nouvelle tradition va durer 2 siècles et va disparaître au 12e siècle, lorsque la cérémonie du sacre sera transférée à Reims.
Pépin fit aussi construire une nouvelle église qui fut consacrée en présence de Charlemagne, son fils. A cette époque, la tradition des enterrements royaux s’affirma.
A la fin du 10e s, le dernier roi carolingien mourut. Une assemblée de nobles décida d’élire comme roi de France Hugues Capet, qui fonda la dynastie suivante des rois de France : celle des capétiens qui ira jusque 1789.

La période d’apogée de l’abbaye se situe plus tard, au 12e siècle, sous les règnes des rois Louis 6 et Louis 7. L’abbaye était alors dirigée par l’abbé Suger qui domina l’histoire de St Denis. De famille pauvre, il fut donné à l’abbaye de St Denis à 10 ans. Il était fréquent à l’époque que les familles pauvres «donnent» leurs enfants à une abbaye pour assurer son avenir. Très jeune, il manifesta des dons exceptionnels. Dans l’école de l’abbaye, il fut élevé avec Louis, dauphin de France et futur roi Louis 6. Il y devint son ami et conseiller. Il fut élu abbé, c’est à dire supérieur de l’abbaye de st Denis, en 1122. Par la suite, Suger avait la double ambition de renforcer la puissance de la couronne de France et de son abbaye. Ministre de Louis 7, fils du roi Louis 6, qui le consultait en toutes choses, il fut régent du royaume pendant que le roi participait à la 2de croisade. Autant dire qu’il était un personnage très important.

Après avoir œuvré pour le royaume, il s’attaqua à la rénovation de son abbaye : pour accueillir des pèlerins de plus en plus nombreux, il fit reconstruire la partie orientale de l’église - c’est à dire la façade principale et la partie occidentale de l’église, c'est-à-dire le chœur et la crypte. L’architecture de ce chœur était révolutionnaire, nous verrons cela plus tard. Pour le moment, continuons notre évocation de l’histoire de St Denis.

La fin des travaux de reconstruction de l’église eut lieu un siècle plus tard, au 13e siècle : la nef (qui est la partie principale de l’église où s’assoient les fidèles pour écouter la messe) fut finie sous le roi st Louis.


<< 2 - La basilique St-Deni...         4 - Maquette du monastèr... >>

Sommaire complet du dossier :