Les gisants de Charles 5

La basilique st-denis

Les gisants de Charles 5

En étant devant le gisant d’Isabelle d’Aragon, tournons la tête vers la gauche. Nous voyons la porte. A gauche de cette porte, nous distinguons des gisants.

Au centre de l’espace compris à gauche de la porte, vous trouvez les gisants de Charles 5 et de son épouse Jeanne de Bourbon. Juste un petit mot pour vous resituer le contexte historique : les derniers capétiens, descendants de Philippe le bel, meurent tous sans enfants. En l’absence d’héritiers directs, la famille royale place sur le trône les Valois, qui sont les cousins des derniers capétiens. S’en suit une querelle dynastique avec le roi d’Angleterre Edouard 3, qui descend lui aussi de Philippe le bel. Cette querelle aboutira à la guerre de 100 ans.
Charles 5, dont vous avez sous les yeux le gisant, vécut au 14e s, pendant cette guerre de 100 ans. Son règne fut marqué par une période de paix. Il était un roi lettré, et bâtisseur. Jeanne est son épouse. Charles 5 lui était très attaché et l’appelait du joli surnom du « soleil du royaume ». Elle mourut en couches à 39 ans. Voyez-vous cette sorte de bourse ronde qu’elle tient dans ses mains ? C’est ce que l’on nomme la ronde chose. Qu’est-ce donc que cette chose bizarre ?
Et bien, à partir du 14e, le cœur et les entrailles étaient séparés du corps au moment de l’embaumement du défunt et déposés chacun dans un monument funéraire dans des lieux différents. St Denis ne recevait que les corps. Cette ronde chose est une reproduction en pierre du sac de cuir dans lequel étaient conservés les entrailles : il s’agit donc d’un gisant d’entrailles, il provient de l’ église des célestins de Paris, de nos jours disparue.
Regardez les visages : Jeanne a un nez fin et pointu, Charles a le nez Bourbon assez épais. Tous deux sont emprunts d’un réalisme saisissant, et sont des portraits authentiques, sculptés du vivant des modèles, ce qui est une grande nouveauté de cette époque. Avec le gisant d’Isabelle d’Aragon vu précédemment, le réalisme avait fait un grand pas, mais là, on le voit, il a encore progressé.


<< 9 - Les gisants de Phili...         11 - Le tombeau de Franço... >>

Sommaire complet du dossier :