Le tombeau de François 1er et de Claude de France

La basilique st-denis

Le tombeau de François 1er et de Claude de France

Lorsque nous sommes aux pieds des deux gisants, levons la tête : dans l’axe de la tête des 2 gisants, nous voyons un grand monument funéraire à colonnes. Il est placé de l’autre côté du portail, juste après celui-ci.

Ce monument imposant est le tombeau de François I et de Claude de France, son épouse.
Il est important à décrire, car il marque une étape dans l’art des tombeaux. Vous connaissez sûrement François 1er, grand roi qui préside à l’introduction de la Renaissance en France et à la construction du château de Chambord. Vous connaissez peut-être moins la reine Claude, morte à 25 ans après avoir donné au roi 7 enfants en 8 ans. Elle nous est pourtant familière : elle laissa son nom à la prune « reine Claude », dont le nom a été créé en son honneur. Malgré qu’il soit très volage, son mari lui était très attaché et voulut reposer avec elle et non avec sa 2e femme, Eléonore d’Autriche. Ce monument a été réalisé sur les dessins de Philibert Delorme, grand architecte de cette époque. Il s’agit véritablement d’un chef-d'œuvre de l’art funéraire de la Renaissance qui présente tous les caractères nouveaux des mausolées à cette époque.
1er caractère nouveau, vous l’avez sûrement remarqué : les mausolées deviennent très importants et d’une décoration somptueuse, en forme d’arc de triomphe à la romaine. Nous retrouvons là la forte influence antique caractéristique de la renaissance.
2e nouveauté : apparaît une double représentation :
tout d’abord, à l’étage inférieur, une première représentation montre les défunts morts, nus, décharnés, représentés avec un réalisme implacable. Ce genre de représentation se nomme un transi. Ils sont même représentés à leur taille réelle, très grande pour le roi qui mesurait près de 2 m.
La 2e représentation se trouve au-dessus du monument. Mais pour la voir, il vous faut vous éloigner un peu. Voyez maintenant des figures agenouillées du roi et de la reine en costume d’apparat et accompagnés de leurs enfants. Cela symbolise la résurrection.
Le décor du monument présente les hauts faits du règne du roi : approchez-vous du soubassement qui porte les pieds des représentations des défunts allongés : voyez-vous ce bas-relief qui montre une bataille ? Il s’agit de l’illustration de la célèbre bataille de Marignan, dont chaque écolier connaît par cœur la date : 1515. Le roi est représenté à gauche sur son cheval avec son casque empanaché.


<< 10 - Les gisants de Char...         12 - Les vitraux... >>

Sommaire complet du dossier :