Le temple Portunus et Hercule

La colline du capitole

Le temple Portunus et Hercule

Le pont Fabricius et l’île Tibérine se trouvant désormais dans notre dos, continuons notre chemin sur la droite, en gardant donc le fleuve sur notre droite.
Après 500 mètres, nous apercevons sur notre droite un pont moderne qui enjambe le Tibre.

Nous voici donc à l’entrée du pont routier. C’est le ponte Palatino. Juste à côté, au milieu du fleuve, nous voyons l’arche subsistante d’un pont antique le pont Aemilius. Il s’agit du premier pont de pierre érigé à Rome, en 179 avant Jésus Christ. Allons jusqu’à l’entrée du ponte palatino et tournons-lui le dos. Face à nous, de l’autre côté de la rue, on voit un espace vert qui comprend deux petits temples. Ils marquent l’emplacement du forum boarium, le marché aux bœufs.
Traversons la rue pour pénétrer dans le parc par le côté gauche et découvrir le premier de ces temples.

De plan rectangulaire, il fut édifié au premier siècle avant notre ère, et dédié à Portunus, divinité portuaire. Il va nous permettre de comprendre la composition d’un temple romain. La partie fermée porte de nom de «cella. » Elle est ici bien visible. Ses murs sont flanqués de colonnes engagées, c’est-à-dire de colonnes émergeant seulement à moitié du mur. En façade ses colonnades créent un portique couvert. C’est ce que l’on appelle le « pronaos». Remarquez que le seul escalier d’accès se trouve sur le devant.
Observons maintenant le haut des colonnes de façade, particulièrement la partie sculptée, appelée chapiteau. Il est décoré de deux grosses feuilles d’acanthe enroulées. C’est la signature de l’ordre ionique. Approchons-nous maintenant du second temple, de forme circulaire.

Avec ce second temple, nous découvrons une toute autre conception architecturale. De plan circulaire, il est dédié à Hercule. Construit au 2ème siècle avant Jésus Christ, c’est le plus ancien temple en marbre de Rome. Observons à nouveau les chapiteaux des colonnes : la corbeille du chapiteau, nom qu’on donne à la partie sculptée, est plus haute que dans le temple de Portunus, et elle est décorée de plusieurs petites feuilles d’acanthe légèrement frisées. C’est là la signature de l’ordre corinthien alors que le temple de Portunus, dont les feuilles d’acanthe sur les chapiteaux sont plus grosses, appartient à l’ordre Ionique. L’« ordre architectural », se distingue donc en fonction de la manière dont sont décorées les colonnes, et en particulier le chapiteau. Ces ordres architecturaux ne sont pas des inventions romaines, mais un héritage de la Grèce.
Ici, la cella, circulaire, est peu visible, car la colonnade entoure complètement le temple. Observons une autre différence d’avec le temple de Portunus : ici, les escaliers entourent l’ensemble de l’édifice, alors que dans le temple de Portunus, ils ne sont présents qu’en façade. Le temple circulaire d’Hercule est donc l’objet d’influences grecques. En effet, les temples étaient conçus, en Grèce, pour être vus et abordés de tous côtés. Alors que les romains privilégiaient l’accès unique en façade.
Nous allons maintenant vous laisser flâner à votre gré autour de ces temples avant de reprendre nos découvertes.


<< 14 - Le Tibre...         16 - L’église Santa Maria... >>

Sommaire complet du dossier :