La rue de la Régence

La colline du cowdenbergh : du palais de justice au parc royal

La rue de la Régence

Après ce petit tour libre, revenons sur la place, aux pieds des grands escaliers d’entrée du palais, c’est-à-dire là où nous avons commencé notre promenade.

Nous voilà à nouveau sur la place Poulaart. Face à nous s’étend la place, et de l’autre côté, toujours face à nous, commence la large rue de la Régence, que nous emprunterons dans un instant. A notre droite se trouve, à une centaine de mètres, la porte Louise, et au-delà, l’avenue Louise. A notre gauche, la place domine un vaste panorama sur la ville basse et le quartier des Marolles.
Cette place Poulaart, grande et sans doute tout aussi inutile que les espaces mal conçus du palais de Justice, fit toujours un peu sourire les Bruxellois, par sa taille démesurée. En 1910 par exemple, le journal « Vélo Sport » fit un poisson d’avril en affirmant qu’un meeting aérien allait s’y tenir.

Nous allons maintenant prendre la rue de la Régence, la large avenue qui se trouve face à nous quand nous tournons le dos au palais de Justice. Pour y aller, il nous faut traverser la place, et nous vous suggérons de la faire en contournant la place par la gauche, afin de profiter un instant de la vue sur les Marolles. Nous vous attendons à l’entrée de la rue de la Régence, sur le trottoir de gauche.

Nous voilà à l’entrée de la rue de la Régence, qui descend en pente douce jusqu’à la place du Sablon. Nous la voyons ensuite remonter légèrement, jusqu’à la place Royale. Au-delà se trouve le Parc de Bruxelles et le palais royal. Et au-delà, la rue continue encore sur plusieurs kilomètres. Elle porte alors le nom de rue Royale et rejoint le palais royal de Laaken, lieu de résidence du roi, à quelques kilomètres du centre-ville. En fait, tout ce grand axe que nous venons de décrire et qui commence ici s’inscrit dans une symbolique de la ville typiquement 19e siècle. Car cet axe a été voulu par le roi Léopold 2, qui régna de 1865 à 1909, afin de lier les trois grands centres du pouvoir : le palais d’habitation du roi, le palais de fonction du roi, au Parc de Bruxelles et le Palais de Justice. Notons que c’est le palais de justice qui occupe géographiquement l’emplacement le plus élevé. Il domine la monarchie. Sa position est l’image d’une monarchie constitutionnelle et moderne, où l’appareil judiciaire occupe le sommet du fonctionnement de la société.

Nous allons maintenant descendre la rue, en restant bien sur le trottoir de gauche. En levant les yeux, nous pourrons observer quelques belles façades de maisons particulières du 19e siècle. Mes les deux édifices que nous voulons mentionner se trouvent sur le côté droit de la rue, donc sur le trottoir d’en face, mais nous les observerons mieux depuis ce côté. Aussi, nous nous arrêterons face au numéro 32 , où s’élève la grande synagogue de Bruxelles.


<< 5 - L’intérieur du palai...         7 - La grande synagogue... >>

Sommaire complet du dossier :