Les statues des grands personnages de l’époque

La colline du cowdenbergh : du palais de justice au parc royal

Les statues des grands personnages de l’époque

Au fond de ce petit parc se trouve un grand bassin d’eau, dominé par les grandes statues des Comte d’Egmont et de Hornes. En chemin, nous vous raconterons leur histoire. Cette double statue date de 1864. Elle était à l’origine installée sur la grande place de Bruxelles, à l’endroit où ces deux personnages furent exécutés en 1568. Mais elle fut déplacée à cet endroit quelques années plus tard, gênant l’unité stylistique de la Grande Place.

Au 19e siècle, les comtes d’Egmont et de Hornes étaient considérés comme de véritables héros nationaux. Voici leur histoire. Le 16e siècle est une période très sombre dans l’histoire de la Belgique. A l’époque, comme nous l’avons signalé, tout le territoire appartenait, par héritage, au très catholique roi d’Espagne. Mais les Pays-Bas et la Belgique seront très sensibles aux discours des prédicateurs protestants. Et la réaction du très sombre et très pieux Philippe 2, le fils de Charles Quint, sera sans pitié aucune. Il nomma le tristement célèbre duc d’Albe pour mater la rébellion. Arrivé à Bruxelles, le Duc, avec l’aide de l’Inquisition, procèdera à plus de 8000 exécutions capitales en à peine deux ans. Bruxelles et sa région ne sont que gibets et bûchers. Cette terrible époque est aussi celle du peintre Bruegel l’Ancien.

Les comtes d’Egmont et de Hornes faisaient partie de conspirateurs qui réclamaient l’abolition de l’Inquisition, l’adoucissement des sanctions contre les hérétiques et un pardon général pour tous les nobles qui s’étaient révoltés. Ils furent arrêtés et décapités sur la Grande Place en 1568.

La statue qui s’élève devant nous les représente marchant vers le supplice. De part et d’autre de cette statue se trouvent deux rampes bordées de 10 statues historiques. Ces statues représentent des grandes personnalités flamandes et brabançonnes du 16e siècle. Leur nom est indiqué sur le socle. Nous n’allons pas non plus parler de chacun en particulier, mais nous pouvons prendre quelques exemples. Commencez par la rampe du côté droit, et plaçons-nous devant la première statue.

La première statue que nous rencontrons représente Guillaume le Taciturne, un Prince de la famille d’Orange. Il était un des principaux acteurs de la révolution contre l’Espagne. C’est lui qui fonda ce qu’on appelait alors les Provinces-Unies, et que nous appelons aujourd’hui « Pays-Bas » ou Hollande. Les Provinces unies voulaient se désolidariser ainsi de l’Espagne en créant un pays de religion essentiellement protestante.

Montons maintenant jusqu’au sommet de la rampe. Là, la première statue de la rampe de gauche, descendant face à vous, représente Gérard Mercator.

Nous voilà face à Mercator, grand géographe et mathématicien flamand du 16e siècle. Il tient à la main une mappemonde et un instrument de mesure. C’est donc ici la figure d’un savant qui est évoquée. Ainsi, l’ensemble des statues ne représente pas que des héros militaires, mais tout simplement des gens qui ont contribué à l’éclat de la Flandre du 16e siècle, le mot « Flandre » étant utilisé ici pour remplacer celui de « Belgique », qui n’existait pas à cette époque.

Tout le parc a donc un caractère didactique : histoire de la ville, héros nationaux et liberté, histoire du pays avant qu’il ne devienne Belgique. Cette conception est aussi très typique d’un pays relativement neuf à l’époque, et qui cherche ses racines et sa justification dans les grands moments de l’histoire.

Nous sommes maintenant à l’extrémité du parc opposée à celle par laquelle nous sommes entrés. Sortons par là pour aller jeter un coup d’œil à ce qui se trouve derrière le parc.


<< 10 - Le Square du petit S...         12 - Le palais d’Egmont e... >>

Sommaire complet du dossier :