La Crypte mortuaire 

La colline du quirinal

La Crypte mortuaire 

Nous allons maintenant pénétrer dans la curieuse crypte mortuaire. Pour cela, lorsque nous tournons le dos au portail de l’église, descendons une volée de marches à notre gauche. Sur le palier inférieur s’ouvre l’entrée à la crypte, qui est en fait un monumental cimetière souterrain. Il est fait d’une galerie de 40 mètres et est composé de 6 salles. C’est un lieu si étrange que l’atmosphère y est un discours en soi. Elle contient les ossements des plus de 4000 moines capucins, morts entre 1528 et 1870. De nombreux squelettes sont aussi ceux de nobles qui se sont fait enterrer dans le costume des capucins, par humilité. Peut-être pensaient-ils que cette humilité pratiquée une fois mort pouvait compenser une vie de fastes ? Le trait d’humour est facile mais, cela dit, révèle bien la mentalité et les croyances qui régnaient à cette période. N’oublions pas, en effet, que c’est la période –à peu près- du trafic d’indulgences dénoncé par ceux qui allaient devenir les protestants. Le trafic des indulgences consistait en la garantie d’une place au Paradis en contrepartie d’un versement d’argent.
Les murs tapissés de squelettes, les plafonds décorés de motifs réalisés à l’aide d’ossements humains, font de ce lieu un temple de la mort. On ne sait quel artiste réalisa cette œuvre étrange. La tradition veut que ce soient les moines eux-mêmes. Mais quoi qu’il en soit, ce type de lieu est très typique d’une mentalité baroque. La présence des squelette ou des corps momifiés rappelle aux visiteurs le caractère éphémère de la vie, l’incitant à réfléchir sur des vérités plus profondes que ses apparences extérieures. C’est un type de pensée religieuse qui se développe beaucoup à l’époque baroque. La mentalité baroque, dans la pensée comme dans l’art, aime le mouvement. La vie, pour le penseur baroque est un mouvement éphémère, et il importe à l’Homme religieux d’en avoir conscience. Ce genre d’œuvre entre tout à fait dans ce contexte de pensée.
Bienvenue, donc, dans le monde de la mort – mais provisoirement, rassurez-vous. Nous avons de fait une chance d’en revenir, car la terre sur laquelle vous marcherez dans la crypte est « sainte. » Elle provient en effet directement de Jérusalem, à la demande du Pape Urbain 8 Barberini.


<< 7 - L’intérieur de l’égl...         9 - La fontaine de l’Acq... >>

Sommaire complet du dossier :