Histoire de Tripoli

La medina de tripoli

Histoire de Tripoli

Parlons de l’histoire de Tripoli. Parlons de sa très longue histoire même. Et pourtant, les vestiges de son lointain passé ont disparu. Figurez vous que cet arc est le seul vestige Romain de la ville. Pourquoi ? Et bien, parce que la ville a connu une continuité dans son occupation et dans son habitat. Et que donc les constructions se sont superposées les unes aux autres. A partir de 1911, les italiens occupent la Libye. Le gouverneur Guiseppe Volpi fait procéder au recensement des monuments locaux afin de préserver les édifices qu’il juge dignes d’intérêt : le château, une dizaine de mosquées et une vingtaine de maisons de grande valeur architecturale. La médina sera aérée, assainie, mais néanmoins conservée. Cela dit, afin de mettre en valeur cet arc de Marc Aurèle, une partie des murailles est détruite, ainsi que quelques foundouqs, ces hôtels pour marchands. L’arc apparaît en contrebas de la chaussée. Il est en fait placé au niveau de la ville romaine, soit 2 mètres dessous la ville actuelle. Mais en creusant, on trouverait certainement d’autres vestiges car l’existence de Tripoli remonte au 9e siècle avant notre ère. Elle n’était pas alors une ville, mais une halte pour les marins phéniciens, venus de Tyr et de Byblos au Liban actuel, qui se rendaient dans la partie occidentale du bassin méditerranéen. Quand Carthage est devenue une cité importante, aux 6ème-5ème siècles avant notre ère, un comptoir commercial y fut installé. La ville s’appelle alors Uiat. Aucun vestige de cette ville ne subsiste.
Passons quelques siècles jusqu’en l’an 146 avant notre ère : les romains détruisent Carthage puis se rendent maître de la région : la cité est rebaptisée Oéa et adopte le plan traditionnel des cités romaines. D’ailleurs tout à l’heure, quand nous nous promènerons dans la médina, vous aurez par moment des points de vue, des rues, qui relèvent encore de cette rigoureuse planification romaine. Ce plan à la romaine est fait de rues qui se coupent à angle droit, avec un grand axe nord-sud, c’est le cardo maximus, et un grand axe ouest-est : c’est le décumanus maximus.
La domination de Rome, qui dure environ 6 siècles, cède sous la déferlante vandale. A leur tour, peu de temps après, ils s’effacent devant les armées de Justinien, empereur byzantin du 6ème siècle, qui s’emparent des villes de la région. C’est à cette époque qu’Oéa devient Tripolis avec un « s ». Ce sont les Byzantins qui ont construit la forteresse qui sera le siège du pouvoir de toutes les civilisations qui leur succèderont. Cette forteresse est devenue ce grand édifice appelé aujourd’hui le château de Tripoli, qui sera le point final de notre promenade. Puis au 7ème siècle a lieu la conquête arabe et la région restera arabe jusqu’au milieu du 16ème siècle, époque de son intégration à l’empire ottoman. Les turcs seront chassés par les Italiens au début du 20ème siècle. Avec eux, la ville prend le nom qu’elle a aujourd’hui : Tripoli.


<< 2 - La Médina de Tripo...         4 - L’arc marc Aurèle : ... >>

Sommaire complet du dossier :