L’Eglise sainte Marie

La medina de tripoli

L’Eglise sainte Marie

Vous ressortirez de la mosquée par la porte par laquelle vous êtes entrés. Vous irez alors sur votre gauche et tournerez ensuite dans la 1ère rue à gauche, qui est la rue El Kwach.

Et maintenant que vous êtes dans cette rue El Kwach, faites encore quelques mètres puis tournez à nouveau dans la 1re rue à gauche. C’est la rue « S.C Espagnol ». Et ensuite, vous marcherez tout droit sur une distance d’environ 100 mètres. Vous arriverez alors devant une église.

Nous voici devant l’église Ste Marie. Cette construction est récente et date de la fin du 19e. Elle est le fruit d’une campagne de restauration. Voyez sa façade : son décor est modeste. On a simplement un portail central bordé de colonnettes, avec au-dessus, une fenêtre.
Alors de quand date cette église ? Et bien son histoire se confond avec celle de la présence européenne à Tripoli. La présence d’une 1re communauté chrétienne, notamment franciscaine, remonte au 12e siècle. Tripoli devient une étape importante pour les navires Italiens et c’est dans ce contexte historique que fut édifiée d’abord une chapelle. Elle devint une église en 1682.
Et maintenant, quand l’église est en face de vous, tout à côté à votre gauche se trouve la place des bains st Michel. Vous verrez un panneau « Vest Krema ».

Nous allons évoquer cette présence européenne. Pour ce faire, repartons en arrière en 1613, les pachas de Tripoli accordèrent des privilèges aux missions chrétiennes, à savoir la possibilité de soulager les peines de leurs coreligionnaires. Mais quelle peine nous direz-vous ? Et bien à cette époque, les pachas de Tripoli menaient une guerre dite de course. C’est l’époque des corsaires qui prenaient les chrétiens en otage pour les revendre. Et c’est sur cette place que fut construit un grand bagne pour chrétien, qu’eux-mêmes nommèrent « les bains saint Michel ». Cette prison prit le nom de bains en référence à la ère prison construite à Livourne, en Italie, qui fut installée dans un ancien établissement thermal. Therme/ bain/ bagno en italien qui deviendra Bagne en Français. Le bain st Michel était le plus grand du quartier et pouvait abriter près de 700 captifs. Et donc, autoriser les missions chrétiennes à s’occuper des prisonniers revenait à maintenir la marchandise en bon état. Puis des consulats furent ouverts dans ce quartier comme le consulat de France en 1630.


<< 8 - La mosquée Gurgi...         10 - L’ancienne banque de... >>

Sommaire complet du dossier :