Histoire al naga

La medina de tripoli

Histoire al naga

Et maintenant, nous allons gagner la mosquée al Naga, au milieu des souks. Sa visite est un des points privilégiés de cette rencontre avec la médina. Parce qu’il s’agit de l’un des plus anciens sanctuaires de la ville, peut être même le plus ancien, et un des plus beaux. Et pour cela, prenez la rue du souk Al Muscri. Quand on se place face à la terrasse de café et qu’on a le château sur la gauche, c’est la grande rue qui est sur la droite.

Au fond de la rue Souk el Muscri, vous voyez un arc. Au bout, c’est la place verte. Avançons dans cette rue et prenons la 2ème ruelle à gauche. C’est le Sur Erba a Ligdim. Et tout au bout, nous tomberons sur la mosquée.

Nous voici devant la mosquée Al Naga. Au passage, Al naga veut dire la chamelle. Quel drôle de nom pour une mosquée. En fait, plusieurs légendes parlent de ce nom. Nous allons vous en dire une, la plus admise, et vous parler de son histoire. Revenons pour cela au 10e siècle. Le calife fatimide dont le palais est au Caire est de passage dans la ville et il y reçoit un tel accueil qu’il laisse à Tripoli une chamelle chargée d’or. Avec ce don, Tripoli put ainsi agrandir et embellir sa mosquée. Puis en 1510, la ville est saccagée par les Espagnols. La grande mosquée est détruite. Celle-ci est alors restaurée et elle est promue au rang de grande mosquée au 16e, date à laquelle elle prend son nom actuel. Elle conservera son statut de grande mosquée pendant 2 siècles, jusqu’à l’achèvement de la mosquée caramanli que nous verrons plus tard.


<< 16 - Le soufisme...         18 - La mosquée al naga... >>

Sommaire complet du dossier :