L’église Sainte Catherine

La place du palais et la 1ere partie de la perspective nevski: de l'amiraute au gostini dvor

L’église Sainte Catherine

Continuons sur la Perspective côté des numéros pairs et allons au-delà de cet immeuble pour trouver à notre gauche une autre église, l'église Sainte Catherine.

Vous avez à votre gauche une nouvelle église qui date du règne de Catherine 2, comme le laisse supposer son nom. Elle est consacrée au culte chrétien catholique, qui avait droit de cité en Russie comme beaucoup d'autres cultes.
Que peut-on dire de sa façade ? A quoi fait-elle référence ? Comment est-elle structurée ? Ne trouvez qu'elle se présente comme une sorte d’arc de triomphe romain, mais qui encadre ici un espace fermé qui n'est autre que l'église? Levez les yeux vers le sommet de l'édifice : vous voyez qu'il n'y a pas de toit à double pente comme pour les temples grecs. Par contre, on peut voir un attique, c’est-à-dire un petit muret qui surmonte l'arc, lui-même dominé par des statues, comme cela se faisait à la Renaissance. Ces statues représentent des personnages bibliques avec, au centre, au-dessus du pseudo arc, des angelots qui portent une croix. Reportez maintenant votre regard sur la façade. Vous remarquez que les décors sont réduits au maximum. Cela dit, il y a encore quelques traces de baroque : par exemple, regardez au niveau supérieur, regardez de part et d'autre de l'arc : l'artiste a suggéré une fenêtre qui rappelle elle aussi l'ouverture qu'on pouvait voir sur les arcs romains, mais ces fenêtres sont surmontées de moulures aux lignes courbes. La courbe –ne l’oublions pas- est un signe qui ne trompe pas et qui est baroque.
Regardez le mur de l'église que limitent cette voûte et ces murs latéraux. Vous voyez qu'il est divisé en 2 registres superposés : le registre supérieur, celui qui est encadré par la voûte arquée, est décoré d'un immense soleil rayonnant en stuc, typique du style baroque. Le registre inférieur du mur est, lui, percé d'une porte. Regardez les décors qui animent cette partie du mur : vous constatez qu'ils se réduisent à un fronton triangulaire qui surmonte la porte, et aux 2 pilastres corinthiens qui l'encadrent. Ces décors font référence à l'architecture classique gréco-romaine reprise à la Renaissance. Maintenant, regardez la porte : elle est structurée comme les Portes du Paradis du baptistère de Florence dont nous avons déjà parlé, et est donc de style renaissance. Enfin, signalons que la couleur de l'ensemble rappelle celle du calcaire, matériau classique des architectures de l'antiquité repris à la renaissance. Bref, on peut dire que cette église relève du baroque, mais d'un baroque très sobre, où les lignes droites et les références à l'antiquité l'emportent sur les jeux de mise en scène théâtrale et les décors protubérants du baroque élisabéthain. Cette architecture qui tend vers un style classique, avec une grande retenue dans les décors, est typique de l'époque de Catherine 2. Et maintenant, vous pouvez entrer dans l'église que nous allons vous laisser découvrir seuls. Vous verrez que c'est l'exemple type d'une église à "plan centré" : c'est-à-dire que son plan s'inscrit dans un cercle comme les croix grecques.


<< 21 - L’ immeuble de Rastr...         23 - La rue Michaïlovskaï... >>

Sommaire complet du dossier :