Le triclinium : la salle de banquets

La rome antique : la colline du palatin et le colisee

Le triclinium : la salle de banquets

Passons de l’autre côté du grand atrium, en contournant le bassin octogonal. Un petit escalier nous permettra alors de descendre dans un nouveau grand espace : le triclinium ou salle de banquets.

Vous êtes dans le grand triclinium, autrefois pavé de marbre coloré. Si nous regardons bien, nous voyons qu’il reste au sol quelques traces de ce pavement. C’est ici qu’avaient lieu les grands banquets donnés par l’empereur. En gardant l’escalier dans notre dos, nous voyons face à nous au fond, une exèdre, c'est-à-dire une niche semi-circulaire. Là se trouvait le podium où se tenait l’empereur et sa famille. Pour les repas, les convives rassemblés par trois, étaient allongés sur des lits autour d’une table basse. C’est pourquoi la salle à manger romaine porte le nom de « triclinium », où l’on reconnaît le nombre « trois ». Pour une grande salle à manger, comme c’est le cas ici, il y avait autant de groupes de trois lits que de nombre de participants au repas. Un seul lit pouvait recevoir deux, voire trois convives. Voilà les éléments du décor qui vous permettront d’imaginer la salle antique, richement revêtue de marbre, l’empereur couronné de lauriers couché sur un lit du podium, accompagné de ses proches, pendant que les autres convives, courtisans, patriciens, invités de marques, couchés sur les lits de la salle, dégustent, au son de la musique, des plats d’un raffinement étrange : vulves de truies stériles au miel et au vinaigre, autruche bouillie au poivre, loirs farcis aux quenelles de porcs, le tout arrosé d’un vin merveilleux aux épices ou de vin de rose et de violettes. Le grand gourmet du premier siècle, Marcus Gavius Apicius, nous a laissé un livre de cuisine où toutes ces recettes peuvent être reconstituées.

Nous regardons toujours vers l’exèdre de la famille impériale, tournant donc le dos à l’escalier par lequel nous sommes descendus ici. Des deux côtés du triclinium se trouvaient des nymphées, petites pièces d’eau, permettant de conserver la fraîcheur. Le nymphée de gauche est englobé dans les fondations du musée du Palatin. Le nymphée de droite, lui, est toujours visible. Nous vous invitons à y jeter un coup d’œil. Un petit passage vous permet d’y accéder. Il se trouve juste aux pieds du casino Farnèse, c’est-à-dire à notre droite, et présente un bassin de forme elliptique.
Ensuite, vous reviendrez sur vos pas, retraverserez l’ensemble du triclinium, et retournerez dans l’atrium ou jardin central.


<< 6 - L’atrium du palais ...         8 - La Domus Augustana... >>

Sommaire complet du dossier :