Le stade de Domitien

La rome antique : la colline du palatin et le colisee

Le stade de Domitien

Poursuivons notre chemin toujours tout droit, en gardant le bassin et son île à notre gauche. Nous arrivons alors à une terrasse dominant un grand espace en contrebas. C’est la troisième et dernière partie du palais de Domitien, le stade de Domitien.

Voici ce fameux stade ! Il s’agit d’un vaste espace rectangulaire, terminé, sur notre droite, par un mur légèrement courbe. En face de nous, sur le long côté opposé au nôtre, nous voyons la loge impériale, de forme semi-circulaire. Tout le pourtour du stade était entouré d’un portique ombragé. D’ailleurs, on voit encore ses traces au niveau du sol.
Portons notre regard vers la gauche. Nous voyons au sol les traces d’une fondation semi-circulaire. Probablement une fontaine. Sur le côté droit du stade se trouvent des traces de fondation de forme elliptique. Ce sont des fondations tardives, qui dateraient du 6ème siècle de notre ère, c’est-à-dire bien après la chute de l’empire romain. A l’époque, le Palatin était, comme nous l’avons déjà dit, occupé par des rois barbares, et le stade de Domitien était utilisé pour des jeux. Car, contrairement à ce que vous pourriez croire, ce n’était pas sa fonction première à l’époque impériale, malgré le nom de « stade » qu’on lui donne. Par stade, il fallait entendre alors un «lieu ombragé», peuplé d’arbres et de buissons, pourvu de fontaines. Un endroit où l’on avait plaisir à se promener, à pied ou en litière. Un morceau de campagne au sein du palais même.

Si nous regardons au-delà du stade de Domitien, notamment vers le cirque Maxime, nous voyons encore d’autres ruines. Ces ruines, qui ne sont pas accessibles, sont celles du palais des Sévère, une autre dynastie d’empereurs qui régnèrent à la fin du troisième et au début du quatrième siècle. Un des empereurs les plus connus de cette dynastie fut Septime Sévère, empereur d’origine nord africaine, grand défenseur de l’intégrité de l’empire contre les barbares. Son règne correspond à une des dernières périodes fastes de l’empire, avant l’amorce d’un déclin irrémédiable. Il a laissé à Rome un monument important : son arc de triomphe à l’entrée du forum, près du Capitole. Son fils Caracalla est aussi une figure importante. Figure cruelle, c’était un grand persécuteur de Chrétiens. Mais Caracalla est aussi connu pour son fameux édit, qui, en 211 de notre ère, donna la citoyenneté romaine à tous les hommes libres de l’empire. Un des derniers grands actes de générosité politique des empereurs.
Les empereurs de la dynastie des Sévères habitaient en réalité dans l’ancien palais de Domitien. Mais ils y ont fait faire des grands travaux, et l’ont notamment agrandi : ce sont les ruines que nous apercevons : des thermes, lieux de service, et école.


<< 8 - La Domus Augustana...         10 - Le Musée consacré à ... >>

Sommaire complet du dossier :