La place Mozart

La salzbourg de mozart : la getreidegasse et la ville bourgeoise de salzbourg

La place Mozart

Mais revenons maintenant à la place Mozart. Imprégnons-nous d’abord de l’atmosphère des lieux.
Comment ne pas être sensible à l’enchantement de cet endroit. Nous aurions presque le sentiment que le temps s’est arrêté si nous n’avions dans les vitrines ces articles touristiques. Maintenant, regardons sur notre droite l’enfilade régulière de maisons mitoyennes d’un seul étage. Il est difficile de s’imaginer que nous sommes au centre d’une ville importante. Le rez-de-chaussée de ces demeures, percé de grandes portes circulaires en leur sommet, est fermé le soir par de grands volets de bois. Regardons maintenant droit devant nous en gardant toujours la statue de Mozart dans notre dos et voyez ce long bâtiment percé à l’étage de fenêtres qui s’ouvrent sur une longue terrasse en galerie. Vous l’avez deviné : il s’agit d’un café : c’est le café Glockenspiel, l’un des plus célèbres de la ville, très apprécié pour ses pâtisseries et sa vue. Nous découvrirons au cours de cette promenade un autre café, véritable institution de la cité, le Tomaselli.
Profitons-en pour dire quelques mots sur la tradition des cafés en Autriche, il faut presque d’ailleurs parler de culture des cafés. Les Autrichiens aiment à s’y rendre entre amis ou bien seuls afin d’y lire les journaux et peuvent y rester des heures sans être dérangés. En ce qui concerne la boisson, le café, il en existe plusieurs dizaines de sortes différentes dont la plus célèbre est le « Mélange » : café avec du lait battu en mousse. Le serveur acceptera certainement de prendre quelques minutes pour vous présenter les différentes sortes de café, lequel est toujours servi accompagné d’un verre d’eau, habitude importée de Vienne.

Au dessus du café, nous voyons s’élever un superbe clocher d’église de couleur rose. Admirons la délicatesse de son architecture formée de trois parties superposées et soulignées par des reliefs blancs. Voyez le sommet qui s’achève par un bulbe de cuivre surmonté d’une pyramide, exemple typique de clocher baroque d’Europe centrale. Il s’agit de l’église St Michel construite en 1770. Elle est située à l’emplacement d’une chapelle palatiale qui existait déjà avant l’an 800 et servait aux ducs de Bavière lorsque ces derniers gouvernaient Salzbourg. Nous vous proposerons la visite de cette ravissante église, dont l’entrée se fait sur la place de la Résidence, lors d’une autre promenade.
Regardez sur la droite de l’église, un haut bâtiment peint en orange aux fenêtres pourvues de volets de bois. Il donne sur la place dite de la balance : Waagplatz en allemand. C’est ici qu’au Moyen Âge les denrées étaient pesées avant d’être vendues au marché. Tous les bâtiments sur cette place ont 4 étages et un cinquième niveau dit « d’attique », c'est-à-dire simplement percé de lucarnes. Avant de nous y rendre tournons-nous sur la gauche en gardant toujours la statue de Mozart dans notre dos. Nous voyons alors un imposant bâtiment blanc qui ferme la place Mozart. Il impose le respect avec ses trois étages de fenêtres régulières et sa façade blanche monotone. Il créé un véritable contraste avec les charmantes maisonnettes qui lui font face à droite de la place. Ce bâtiment dont l’entrée se fait depuis la place de la Résidence, est la façade latérale de la Nouvelle Résidence, première construction palatiale de Salzbourg que commanda le prince évêque Wolf Dietrich de Raittenau, grand mécène de la fin de la Renaissance. Ce prince, qui régna près de 25 ans autour de l’an 1600, voulait que sa ville puisse rivaliser avec Rome. Ainsi, il fit réaliser ce bâtiment pour servir de palais à sa famille sur le modèle du palais romain du Latran que le pape Sixte 5 avait fait construire pour ses proches en 1586. De fait, Wolf Dietrich élevé à Rome, connaissait très bien les splendeurs de la cité papale.
Il ne se contenta pas de faire construire des palais et des églises comme la cathédrale, il chargea son architecte particulier l’italien Vincenzo Scamozzi de dessiner un gigantesque plan d’urbanisme. Ce dernier planifia alors 4 places autour desquelles se groupaient les bâtiments princiers. La place de Mozart où nous nous trouvons est l’une de ces places. Quand nous avons la statue de Mozart dans le dos, nous pouvons apercevoir la plus importante place de Salzbourg sur la gauche, celle de la Résidence, bordée par la cathédrale et la Nouvelle Résidence devant laquelle nous sommes. Pour percer la place Mozart, l’architecte dut raser, non seulement de nombreuses maisons bourgeoises, mais également le palais du frère de Wolf Dietrich


<< 2 - Historique de la cit...         4 - La statue de Mozart... >>

Sommaire complet du dossier :