Judengasse : le n°13

La salzbourg de mozart : la getreidegasse et la ville bourgeoise de salzbourg

Judengasse : le n°13

Levons un instant la tête au-dessus de l’entrée de l’hôtel pour admirer la superbe enseigne ornée d’un cygne doré. Tout au long de cette rue et dans la suivante, nous pourrons admirer une magnifique enfilade de vieilles enseignes qui donnent un charme unique à ces ruelles. A noter que même la chaîne alimentaire américaine Mc Donald n’a pu installer son « M » en plastique et a été contrainte de l’intégrer à une belle enseigne de fer forgé pour ne pas dépareiller.
Rendons-nous maintenant devant le numéro 13 sur le même trottoir pour admirer un portrait de la vierge au dessus d’une porte cochère.

Au 13, nous sommes devant le plus célèbre magasin d’œufs peints de Salzbourg. Il s’agit d’une spécialité d’Europe Centrale qui se rencontre également en Roumanie et en Pologne. Mais ici, nous avons une diversité de décors et de nuances unique. Mais en quoi sont donc ces œufs ? Eh bien non, ils ne sont pas en bois ! ! Il s’agit bien de véritables œufs de poule. Ils sont percés avec une aiguille des 2 côtés, ceci créé un effet de vide et l’air qui emplit l’œuf donne une résistance à la coquille. Vous pouvez acheter quelques-uns de ces délicats objets qui, normalement, servent de décoration traditionnelle pour les fêtes de Pâques. Levez le regard sur le porche d’entrée pour y voir le beau portrait de la vierge: il date du 17e siècle. Cette vierge est la réplique d’une image miraculeuse de Marie vénérée par les Salzbourgeois et qui se trouve conservée dans une belle église baroque de pèlerinage à quelques kilomètres de Salzbourg, elle est dite de Maria Plain.
Mais en quoi serait-elle miraculeuse ? Et bien ce tableau de la vierge se trouvait à l’origine en Bavière dans l’église de la ville de Regen. Durant la guerre de trente, en 1633, la ville fut incendiée par les Suédois. Dans les ruines fumantes, les habitants ne retrouvèrent que ce tableau intact et lui prêtèrent alors des vertus miraculeuses. Par la suite, il fut emmené sur les hauteurs de Maria Plain où une superbe église y fut édifiée. En 1751, le tableau reçut une couronne d’or et chaque année est fêtée ici le couronnement de la Vierge, fête pour laquelle Mozart composa sa Messe de Couronnement.


<< 6 - Judengasse : le n°15...         8 - Judengasse : le n°18... >>

Sommaire complet du dossier :