Le Panorama de la ville

La salzbourg de mozart : la getreidegasse et la ville bourgeoise de salzbourg

Le Panorama de la ville

Maintenant, nous allons, traverser la rue pour nous rendre sur le pont qui enjambe la rivière : la Salzach. Pour ce faire, longeons pendant quelques mètres la Griesgasse sur notre gauche pour traverser au feu. Eh oui, nous sommes en Autriche et le respect des règles est primordial. !

Traversons la place pour nous rendre sur le pont métallique réservé aux piétons et situé juste en face. Il se nomme le Markart Steg.

De ce pont, nous vous invitons à profiter de la vue superbe sur la vieille ville. Admirez tout d’abord la rangée régulière des demeures bourgeoises qui donnent sur la rivière, toutes dotées de la même architecture simple et pittoresque à 4 ou 5 étages. Cette ligne de bâtisse, parallèle à la Getreidegasse, constitue la limite de la ville bourgeoise du 18e siècle.
Sur la gauche, nous voyons poindre les multiples tours des églises de Salzbourg. Nous allons les présenter en partant du pont et en dirigeant notre regard vers la gauche. D’abord l’immense coupole de cuivre vert couronnée d’un lanternon qui repose sur un haut tambour de pierre. Regardez bien, elle est précédée d’un fronton triangulaire encadré par 2 tours de pierre dont celle de droite porte une horloge. Cette église est gigantesque avec des formes presque irrégulières. Cette église, qui est celle de l’université, est un superbe exemple d’église baroque du à Fischer vont Erlach, le plus grand architecte du baroque autrichien. Nous achèverons notre parcours par sa visite. A gauche de la coupole, nous voyons une flèche pointue, la seule de la sorte, conique et effilée, dans la vieille ville. La flèche de cuivre est entourée par 4 flèches plus petites. Il s’agit du clocher de l’église des Franciscains, l’une des plus anciennes de Salzbourg qui a conservé sa nef romane. Derrière et un peu à droite de la flèche des Franciscains, le sommet d’une tour couronnée d’un bulbe. La voyez vous ? Cette tour domine l’entrée du plus vieux monastère d’Europe de l’est : le monastère de Saint-Pierre fondé vers 696. La tour avec son bulbe fut redécorée au 18e siècle. Portons notre regard encore plus à gauche vers une imposante coupole précédée de 2 tours semblables couronnées également d’une petite coupole de cuivre. Il s’agit de la plus grande et principale église de Salzbourg : la cathédrale, construite entre 1612 et 1628. Elle est un superbe exemple de baroque italien en terre autrichienne et marque le centre de la ville. Son origine remonte à Saint Virgil qui fit construire la première cathédrale romane en 767. Après un incendie en 1598, le prince-évêque fit construire sur son emplacement un monument gigantesque que nous découvrirons lors de la promenade consacrée à la ville princière.
Regardons maintenant près du fleuve à hauteur du dôme de la cathédrale, nous voyons une tour agrémentée de chaque côté par un cadran d’horloge. Au sommet se dresse une petite tourelle pointue. C’est le clocher de la mairie qui marque le début de la Getreidegasse.
Regardons vers la montagne face à nous à présent : au sommet de cette montagne des moines, le « Mönchberg », nous voyons la majestueuse silhouette de la forteresse des princes qui domine la ville. La forteresse est absolument imposante avec ses longues murailles blanches et ses tours carrées. Au centre, se détache un bâtiment plus haut et percé de nombreuses fenêtres, il s’agit de l’ancien château des princes. La forteresse se dresse à 113 mètres au dessus de la ville. Mais quand fut-elle construite ? Et bien, un premier château fort en bois fut édifié à cet emplacement en 1077, puis au cours des siècles suivants, il fut remplacé par l’immense bâtiment de pierre de taille que nous voyons aujourd’hui. La partie principale date essentiellement du 15e siècle et du début du 16e siècle. De toute son histoire, la forteresse ne fut jamais détruite, toutes les tentatives d’assaut échouèrent. La première moitié du 19e siècle, elle servit de caserne aux troupes autrichiennes jusqu’à son ouverture au public en 1870 sur ordre de l’empereur François-Joseph.
Salbourg est encastrée dans les montagnes : à notre gauche toute, nous voyons les contreforts alpins et à droite toute, nous voyons une colline avec une sorte de petit château fort à son sommet. Ce mini château fait trop conte de fée pour être d’époque. Et en effet, il date de 1892 et est en style néo-gothique cher à cette époque. A gauche de la tour-château, nous voyons un vilain bloc de béton plat. Cette construction épouvantable date de 1975 et abrite un café et un casino. Naturellement aucun architecte ne pensait que, vue d’en bas, ces blocs de béton défiguraient totalement le panorama !


<< 15 - La rue Griesgasse...         17 - L’Eglise Burgerspita... >>

Sommaire complet du dossier :