Les abreuvoirs

La salzbourg de mozart : la getreidegasse et la ville bourgeoise de salzbourg

Les abreuvoirs

Ressortons par le porche pour nous retrouver dans la Bürgerspitalgasse. 

Montons la rue Bürgerspitalgasse sur notre droite pendant une cinquantaine de mètres et arrêtons-nous devant une sculpture de cheval que tient par la bride un homme nu. Elle est située à notre droite le long d’un mur orné de chevaux peints, c’est la place Herbert Von Karajan.

Nous avons devant nous une véritable mise en scène architecturale. Le mur ainsi décoré de chevaux est situé derrière un bassin entouré d’une balustrade de pierre admirablement ouvragée. Elle s’achève, sur la droite et la gauche, par de grandes volutes. Au milieu du bassin sur un haut socle, un cheval fougueux que tente désespérément de retenir un homme presque nu. Regardez le visage de ce jeune homme au nez droit et à la chevelure bouclée. Il s’agit d’un grec et pas n’importe lequel: c’est Alexandre le Grand. Cette sculpture date de 1695.
Le bassin en question est un abreuvoir, c’est pourquoi la balustrade est ouverte à ses extrémités, pour laisser un passage en pente aux chevaux qui accédaient à l’eau par un côté et pouvaient en ressortir de l’autre. L’ensemble est baroque : et cela, on le voit à quoi ? Déjà aux décorations de volutes de la balustrade et du socle. Ensuite, bien sûr et surtout à l’expressivité du cheval. Voyez comme il est écumant, tête tournée, crinière au vent.
Regardez maintenant la fresque centrale sous le fronton triangulaire. Nous y voyons un cheval ailé et un personnage renversé qui s’effondre. Le cheval est Pégase, fils de Jupiter. Le héros grec Bellophon voulait l’apprivoiser et réussit à le monter. Une fois dans les cieux, Pégase se cabra et Bellophon, projeté dans les airs vint s’écraser au sol. Pas très gai, il faut en convenir ! Cela dit, le message ne se veut pas macabre : non, il est un hommage aux chevaux, et à leur caractère indomptable. L’ensemble de l’abreuvoir fut conçu par l’architecte Fischer Von Erlach. Les fresques furent rajoutées au 18e siècle et plusieurs fois restaurées.


<< 18 - La cour intérieure d...         20 - Le bâtiment n°9 de l... >>

Sommaire complet du dossier :