L’église de l’université

La salzbourg de mozart : la getreidegasse et la ville bourgeoise de salzbourg

L’église de l’université

Tournons-nous maintenant vers la façade de l’église. Alors ! De quel style s’agit-il ? Du baroque ! En Autriche, les historiens ont d’ailleurs tendance à parler de Baroque triomphant pour rappeler que ce style marque le triomphe de l’empire des Habsbourg et de leurs architectes. En effet, à partir de 1688, les Autrichiens avaient repoussé la menace turque loin de leurs frontières et commencé à conquérir la Hongrie. Est-ce dû à leur succès ?, toujours est-il qu’ils furent saisis d’une fièvre de construction. Les architectes prirent aussitôt exemple sur les bâtiments élevés à cette époque en Italie et surtout à Rome où régnait le baroque. Mais en quoi cette église est-elle baroque  Le terme baroque est dérivé d’un mot portugais servant à décrire une perle dite monstrueuse, c'est-à-dire énorme et irrégulière. Nous avons ici deux caractéristiques principales du style baroque : le gigantisme et le mouvement. Mais ici s’y ajouteront deux caractéristiques supplémentaires : l’ornement et la théâtralisation. D’habitude, ces 2 caractéristiques étaient réservées aux décorations intérieures baroques. Ici, elles se découvrent même à l’extérieur. En cela, c’est un baroque triomphant.
Alors, reprenons ces 4 caractéristiques l’une après l’autre : tout d'abord le gigantisme. Regardez cette église. Elle nous écrase presque par sa hauteur et sa massivité. Tous les éléments qui la constituent sont gigantesques comme par exemple les pilastres s’élevant fièrement le long de la façade ou les arcades de l’entrée auprès desquelles nous semblons minuscules. La seconde caractéristique est le mouvement. La façade est dominée par une gigantesque courbe. Admirez ce portail d’entrée entièrement convexe formant un renflement bombé devant l’église. Regardons les détails architecturaux : une entrée en arc de cercle qui ressemble presque à un arc de triomphe, de gigantesques fenêtres tantôt ovales au sommet, tantôt en arc de cercle. Pourtant, étonnamment, l’ensemble reste harmonieux. 3ème caractéristique : ce baroque se caractérise également par la superposition des éléments complexes et la multiplication des ornements. Ce phénomène est particulièrement visible au niveau des 2 tours encadrant l’entrée.
Levez les yeux lentement depuis la place jusqu’au sommet de l’une des tours. Nous voyons distinctement 3 parties superposées. Tout d’abord 2 niveaux rectangulaires percés de hautes fenêtres arrondies au sommet et bordées aux 4 angles d’imposants pilastres à riche chapiteau. Puis au sommet, nous voyons une étrange construction se dresser au dessus de l’horloge. Observez cet édicule. Il ressemble un peu à un belvédère circulaire encadré par de lourdes volutes et couronnée par une balustrade sinueuse. L’architecte ne pouvait pas se contenter de tour rectangulaire, il fallut absolument rajouter au sommet un élément sinueux et courbe ! sur les balustrades dominant les tours, il a ajouté des sculptures très difficiles à distinguer depuis le sol. Au sommet de la tour de droite se dressent les 4 pères de l’église : St. Jérôme, st. Grégoire, St. Amboise et St. Augustin et au sommet de la tour de gauche les 4 évangélistes. St Luc, St Jean, St Matthieu et St. Marc : Iconographie tout à fait traditionnelle pour un lieu de culte catholique.
Enfin, 4ème caractéristique, l’ensemble de l’église a reçu une imposante décoration architecturale formant une véritable mise en scène. Regardez au dessus de l’arcade centrale du porche arrondi, nous voyons une haute fenêtre centrale qui est agrémentée d’un balcon s’avançant comme sur la façade d’un palais royal. Ensuite l’architecte n’a pas épargné les ornements. Admirez par exemple, l’énorme coquille qui orne le sommet des arcades. Disons-le franchement, la partie centrale de l’église ressemble un peu à une pièce montée avec ses structures superposées.


<< 23 - La place de l’univer...         25 - Fischer Von Erlach e... >>

Sommaire complet du dossier :