Histoire de la tour de Londres

La tour de londres

Histoire de la tour de Londres

À partir du guichet, descendez l’allée et dirigez-vous vers la grille d'entrée marquée aux armes de la reine. Arrêtez-vous devant la balustrade en plexiglas aménagée pour voir en contrebas. Deux mots sur ces fameux gardes qu'on appelle ici les beefeaters. Ils sont toujours en costumes d'époque bleu marine et rouge orné de la couronne et des initiales de la reine. Ils sont les descendants des hallebardiers royaux chargés, depuis le Moyen Âge, de garder les portes de la tour et les prisonniers qui y étaient enfermés. Leur appellation étrange de beefeaters qu’on peut traduire littéralement par «mangeurs de bœuf», provient du mot français de « buffetier », charge royale donnée à ceux qui s'occupaient de garnir les tables de viande au moment des repas. De nos jours, ils sont encore 35 environ, et sont toujours logés dans l'enceinte de la tour avec leur famille.

Nous voici au bord de la balustrade. Vous remarquerez les vestiges d'une ancienne tour. C'était au Moyen Âge la tour des lions. A l’origine, cette tour fut construite à l'extérieur pour servir de défense aux portes du château. Par la suite, au milieu du 13e siècle, Henri 3 s’en est servi pour abriter la ménagerie royale. Le roi avait reçu un éléphant en cadeau du roi de France. Et il ne savait pas quoi en faire. Et même chose avec un ours polaire reçu du roi de Norvège. Et c’est ainsi que ces pauvres bêtes furent reléguées dans cette tour qui devint la ménagerie. Ultérieurement, ce sont, 11 lions, trois aigles, des léopards, des pumas, et même des hiboux qui rejoignirent les premiers pensionnaires. La tour conserva sa ménagerie, l’une des premières ébauches de Zoo à Londres, jusqu'à ce qu’un lion attaque un garde de la garnison. Elle fut alors transférée à Regent's park à l’ouest de la ville où les animaux étaient quand même plus heureux. Les restes de la tour ont donc conservé l’appellation de tour aux lions. Cette tour était reliée à la porte suivante par un pont-levis. Avant d'être ménagerie royale elle avait un rôle défensif primordial, car c'était la première fortification avancée du château. Légèrement décalée par rapport aux portes, elle empêchait les envahisseurs éventuels d'atteindre directement les autres lignes de défense. C'était ce qu'on appelait une barbacane. Nous allons suivre le chemin qu'elle constituait en nous rendant à l'entrée actuelle du château. C'est la même entrée qu'au moyen âge bien que le pont-levis disparu ait laissé place à un pont de pierre.


<< 2 - La tour de Londres :...         4 - La Porte de la tour... >>

Sommaire complet du dossier :