L’enceinte de la tour

La tour de londres

L’enceinte de la tour

Et maintenant, avançons, dépassons la poterne ou porte secrète et arrêtons-nous un instant.
En débouchant de la tour du mot de passe, nous arrivons véritablement dans l'enceinte de ce qu'on appelle la tour de Londres qui, loin de n’être qu’une tour est, comme vous l’aurez compris, un très grand château fort, réalisé par plusieurs rois entre le 11e et le 14e siècle. Les plus gros aménagements, qui lui donnèrent la taille et l'ampleur que nous lui découvrons aujourd'hui, datent de la fin du 13e. C'est le roi Édouard 1er que l'on a déjà cité qui décida d'utiliser un plan à double rangée de remparts pour protéger la partie la plus ancienne qui se trouve au milieu de l'ensemble.

Nous sommes à présent dans le passage qui sépare les 2 enceintes : il forme une voie de circulation continue tout autour de l'édifice. Cette partie du château a été construite de 1275 à 1285. La voie sur laquelle nous nous trouvons est appelée Water Lane, c'est-à-dire l'allée de l'eau. Effectivement, l'enceinte, à notre droite, borde la Tamise. Elle est ponctuée de tours et percés de portes qui offrent un accès direct au fleuve. Regardez à votre gauche : vous voyez une grosse tour juste après avoir passé la porte. C’est la tour de la cloche. Elle appartient à la première enceinte. C'est, après le donjon, l’une des plus vieilles tours du château. Elle date de 1190 et du règne du roi Richard 1er, fils d'Alienor d'Aquitaine et d'Henri Plantagenêt. La tour appartenait alors à la première et unique enceinte du château et se trouvait en bordure du fleuve ce qui explique que la base de cette tour hexagonale soit si importante. Avant de partir en croisade, le roi Richard voulut renforcer les défenses de son château. A l'origine les pans coupés devaient permettre une meilleure assise à la tour, positionnée sur un sol meuble et lui permettre ainsi de mieux résister à la pression de l'eau au moment des inondations, régulières dans cette partie basse de la ville. La partie haute de la tour, circulaire, a été construite à une date ultérieure pour rehausser l'édifice. Pourquoi ce nom de « tour de la cloche » ? Tout simplement, car elle a abrité la cloche du couvre-feu pendant plus de 500 ans. Nous apercevons maintenant, sur la partie haute de la tour, un petit édifice de bois qui abrite la cloche depuis le 17e siècle. De sinistre renommée, cette tour servait de prison. Thomas More y fut incarcéré en 1534, pour avoir refusé de reconnaître Henri huit pour chef de l'église d'Angleterre en lieu et place du Pape. Il fut exécuté en 1535. La reine Elisabeth 1re y aurait aussi était retenue avant d'être reconnue reine. A notre gauche encore, le passage entre les deux enceintes est appelé Mint street ce qui veut dire rue de la monnaie. En effet, c'est là qu'étaient installés, au Moyen Âge, les ateliers qui frappaient la monnaie à l'effigie royale. La monnaie, déménagée au 17e siècle, émigra hors de l'enceinte de la forteresse. Au 18e siècle, on y construisit des édifices pour abriter les gardes de la reine. Ce sont les bâtiments adossés à la deuxième enceinte le long de Mint street.


<< 4 - La Porte de la tour...         6 - Le palais médiéval... >>

Sommaire complet du dossier :