La Tour Blanche

La tour de londres

La Tour Blanche

Sortons à présent de la tour et continuons quelques mètres sur les remparts pour atteindre les petits escaliers sur notre gauche.

Au bas des escaliers, dirigeons-nous vers la tour blanche, autrement dit le gros donjon carré au centre de la pelouse. L'affût de canon près duquel nous passons rappelle le rôle défensif qu'a joué la forteresse dans l'histoire. Poursuivons jusqu'aux ruines du mur de l’ancienne tour de la garde-robe, wardrobe en Anglais. Vous les verrez signalées au sol.

Nous sommes donc devant les ruines de la tour de la garde-robe. A notre droite, vous voyez des bâtiments aujourd'hui transformés en café-restaurant. Ce sont ceux de l'ancienne armurerie. Au-dessus de la porte principale, on aperçoit d’ailleurs toujours le blason qui indiquait la fonction de l'édifice: trois canons supportés à gauche par la licorne et à droite par le lion. Ce sont les animaux du blason des rois d'Angleterre et nous les avons déjà rencontrés au début de notre visite. Regardons le bâtiment en briques : il date du 17e siècle et du règne du roi Charles 2. La tour de Londres, autrement dit le château, était alors le siège du service responsable des fournitures et des équipements militaires pour l'armée royale. Sur la pelouse, nous distinguons des lignes matérialisées par des pierres qui tracent comme une Grande Allée de part en part de la cour. Elles indiquent le tracé de l'ancienne muraille romaine. Au premier siècle de notre ère, Londres, ou Londinium alors simple bourgade, est conquise par les romains. Deux siècles plus tard, elle s'entoure de murailles pour se prémunir d'envahisseurs venus par la mer puis par la Tamise. Londres restera ainsi dans ses murs jusqu'à l'arrivée des normands au 11e siècle. Arrivé à Londres, Guillaume le Conquérant décide d'établir son camp fortifié à l'abri des murailles toujours debout. Il fit construire une grosse tour de pierre blanche qui, pour cette raison, fut appelée la tour blanche. C'était le premier donjon de pierre construit en Grande-Bretagne.

Empruntons à présent l'allée qui nous mène vers l'entrée de la tour blanche et avançons au pied de l'escalier qui y monte.

Cet édifice constitue le cœur même du château et lui a donné son nom puisqu’on l’appelle tout simplement la tour. Elle date donc de Guillaume le Conquérant, c'est-à-dire de l’an 1070. A l'origine plus large que haute, la tour devait servir à la fois de défense et de logement au roi et sa famille. Les proportions, qui peuvent nous paraître modestes, étaient alors considérées comme extrêmement importantes : 35 mètres de long sur 32m de large et 27m de haut. Chaque angle du quadrilatère était renforcé par une tour circulaire. L'édifice que vous voyez devant vous a, bien sûr, subi de très nombreuses modifications au cours des siècles, mais le plan de base, lui, n’a pas bougé. Au Moyen Âge, on pénètre dans la tour comme maintenant au niveau du premier étage. En effet, il n'y avait pas de porte dans le soubassement pour éviter tout risque d'invasion. La tour a été surélevée d'un étage à la fin du 15e siècle et les portes et fenêtres furent modifiées au 17e et 18e siècle. Aujourd'hui elle abrite le musée des armes que nous allons visiter ainsi que la chapelle. Montez l'escalier jusqu’à une grande salle d'accueil des visiteurs.


<< 13 - Le petit Musée de la...         15 - La chapelle royale... >>

Sommaire complet du dossier :