Le Tower bridge

La tour de londres

Le Tower bridge









Et maintenant lorsque nous sommes devant la tour, prenons la porte à sa gauche, qui nous fait sortir des enceintes du château pour arriver sur les quais de la Tamise.

Nous sommes maintenant hors de l'enceinte du château. Nous avons franchi des petits ponts lancés au-dessus des fossés et nous avons le Tower Bridge à notre gauche.
Vous pouvez vous promener en direction du Tower bridge, aperçu depuis les remparts. Ce pont est reconnaissable entre tous. Il est suspendu très haut, entre 2 tours néo-médiévales, prévues pour s'harmoniser avec l'architecture de la tour. Ses couleurs, blanche et bleu vert, lui confère un caractère encore plus particulier. Deux mots sur son histoire, il fut terminé en 1894, après 8 années de construction alors que l'on décidait la restauration et le classement de la tour de Londres en monument historique. C’est la reine Victoria qui en décida ainsi. Quelques mots sur cette grande Reine : Victoria a régné pendant 64 ans de 1837 à 1901, date de sa mort. Son long règne a donné à l'Angleterre un prestige mondial considérable et a laissé une empreinte forte sur tous les aspects de la vie britannique : la morale, les arts ou la politique internationale. Jamais avant son règne, l'Empire Britannique n'avait eu de si vastes frontières. La reine était impératrice des Indes et reine des pays du Commonwealth. En matière de morale, Victoria fit vivre l'Angleterre dans une pruderie confinant à la rigidité qui marqua aussi son siècle. Grandement influencée par son époux, le Prince Albert de Saxe Cobourg, de religion luthérienne et qu'elle adorait, elle plaça l'austérité au rang de vertu. Bourreau de travail, elle s'occupa personnellement des affaires du royaume et contrôlait la tache de ses ministres. Elle instaura de nombreuses décorations militaires comme la "victoria cross", donna son nom à un cabriolet tiré par des chevaux, à un état d'Australie, à une plante aquatique…et on en passe. La construction du Tower bridge est un témoignage du développement industriel et technologique de l'Angleterre en cette fin du 19e siècle, bref de sa puissance.
Le problème majeur pour la " Corporation of London", maître d’œuvre du projet, consistait à construire un pont en aval du London Bridge sans interrompre le trafic fluvial.
Lors de sa construction, le Tower Bridge était le pont à bascule le plus grand et le plus sophistiqué jamais réalisé. Il fonctionnait grâce à un système hydraulique, utilisant la vapeur pour alimenter les énormes appareils de pompage. L'énergie ainsi obtenue était stockée dans six énormes accumulateurs électriques. Les accumulateurs alimentaient les machines d'entraînement qui soulevaient et abaissaient les bascules. Les bascules utilisent encore une alimentation hydraulique, mais, depuis 1976, elles fonctionnent à l'électricité et non plus à la vapeur. Le Tower Bridge s'ouvre environ 900 fois par an pour permettre à tous les grands bateaux, navires de croisière, vaisseaux et autres embarcations d’importance de passer.
Nous vous conseillons de longer le quai jusqu'au pont. Une fois dessous, un escalier, à droite après l'arche, vous permet d’en atteindre le tablier. Cela vaut le coup, car de là, une vue magnifique s’offrira à vous sur la Tamise et sur la tour de Londres bien sûr. Mais aussi, sur l’autre rive, sur les architectures avant-gardistes d’un nouveau quartier qui s’établit sur les ruines des anciens docks.


<< 30 - La tour des berceaux...         

Sommaire complet du dossier :