Les années 1866 à1872

La vie et l'oeuvre de paul cezanne

Les années 1866 à1872

C’est en 1865-66 que Cézanne devient véritablement peintre. Auparavant, son art se limitait à des tentatives inabouties et de louables intentions limitées par une incapacité technique. Zola résumera cette évolution d’une phrase terrible : « on naît poète, on devient ouvrier. »
Il murit ses échecs, il murit ses influences et adopte un nouveau style, beaucoup plus brut. La peinture de ces années là, Cézanne la qualifie lui même de « couillarde », ce mot vient de « couille ». Cézanne veut donc dire qu’il peint avec les couilles, à l’instinct. Mais il le dit plus élégamment en inventant ce mot « couillarde »). Il dit « je peins comme je vois, comme je sens et j’ai les sensations fortes ». Retenez bien cette phrase, retenez bien ce mot de « sensations » car Cézanne est et sera toujours très à l’écoute des sensations. Simplement, il fera plusieurs essais sur les couleurs, sur les techniques pour rendre au mieux ce qu’il a au fond de lui. Dès 1866, il peint au couteau en aplats vigoureux, avec des empâtements, des épaisseurs écrasées. Il considère que cette technique rend la couleur plus intense et le volume plus intéressant sans avoir besoin d’utiliser des contrastes de lumière, ni les procédés du clair-obscur. Les couleurs sont très sombres : c’est d’ailleurs le nom de cette période. Les formes sont dessinées par des cernes, les reliefs sont lourdement indiqués avec une vigueur toute expressionniste, c’est à dire s’attachant à l’intensité de l’expression, à la manière de Courbet. A partir de 1872, il abandonnera l’usage du couteau au profit du pinceau : ce sera donc la fin de la première période et le début de la seconde dite impressionniste.
Sur un plan plus personnel, notons que 1869 marque sa rencontre avec Hortense Fiquet, un modèle de l’Académie Suisse. Elle devient sa compagne et ensemble ils auront un enfant, prénommé Paul, lui aussi. Cette liaison restera secrète, car Cézanne craint la réaction de son père. Ce n’est qu’en 1878, que le père de Cézanne apprendra, sans pour autant l’admettre, l’existence de son petit-fils, alors déjà âgé de 6 ans.
Durant la guerre de 1870, les artistes réagissent différemment face au conflit franco prussien. Manet, Degas et Bazille s’engagent. Bazille sera tué 3 semaines après le début des hostilités. Degas, engagé dans la garde nationale, paiera chèrement son sens patriotique. Les longues nuits de sentinelle dans des températures glaciales lui coûteront de graves troubles ophtalmologiques qui l’empêcheront de peindre sur le motif, c'est-à-dire en plein air, à la manière impressionniste. Il devra se replier sur les éclairages artificiels des salles de concert et de ballet, qu’il fréquente assidûment conformément à son mode de vie bourgeois et qui deviennent ainsi ses sujets de prédilection. Monet, en compagnie de Pissarro, part à Londres. Il y admire les œuvres de ce maître du paysage qu’est Constable, et celles du maître de la lumière que fut Turner. Il accouche de réflexions picturales qui le conduiront à être considéré comme le père de l’Impressionnisme. Paul Cézanne, quant à lui, quitte Paris pour Aix et l’Estaque, petit village des environs de Marseille. De retour à Paris à la fin de la guerre, il retrouve ses amis dont Pissarro avec lequel il commence à être particulièrement lié.
Ainsi prend fin sa 1re période.


<< 3 - Les années 1859 à 18...         5 - Les années 1872 à 18... >>

Sommaire complet du dossier :