Une importante rétrospective de ses œuvres après sa mort

La vie et l'oeuvre de paul cezanne

Une importante rétrospective de ses œuvres après sa mort

Sa mort suscite les nécrologies d’usage. Mais aucune pourtant n’apporte d’opinion neuve par rapport à ce qui s’est publié depuis une décennie. Il est pour les uns « incomplet et puissant », «sincère mais incomplet», «un Chardin fou», «une impuissance absolue d’aller jusqu’au bout de la route», et pour les autres «un classique», l’auteur d’un «art médité, concentré, probe, contenu, classique et sans littérature».
Mais dès l’année suivante, une importante rétrospective avec 56 œuvres aura lieu au Salon d’Automne. Très vite, ces rétrospectives s’enchaîneront dans les galeries à Paris, à Bâle, à Berlin, à New York et lui feront enfin atteindre une postérité absolue. Alors, essayons de comprendre en quoi Cézanne est-il un peintre important. Pour comprendre la force de sa peinture et la modernité de son travail, il faut prendre en considération l’ensemble de son œuvre. Il a su reconsidérer l’objet et la perspective traditionnelle, en donnant une perception nouvelle à la façon d’appréhender un tableau.
A l’inverse des impressionnistes qui noyaient les objets dans une clarté aveuglante, Cézanne construit quelque chose qui ne se désagrège pas. Il donne à ses paysages la solidité et la forme. Cézanne travaille le paysage non pour donner des « impressions » mais pour inciter à la méditation et à la réflexion intérieure. Et pour bien rendre la personnalité propre de chaque objet, il n’hésite pas à tout déconstruire pour reconstruire différemment : il s’attaque à la perspective, aux couleurs, aux formes, aux proportions, aux décors et à l’environnement entourant l’objet, aux jeux d’ombre et de lumière. Car après tout, que le soleil bouge et mette dans l’ombre une partie de l’objet : est-ce que c’est la faute de l’objet ? Est-ce que cela change son caractère propre? Bref, tout sera remis en cause et les peintres qui suivront viendront puiser dans l’œuvre de Cézanne. Son travail sur les formes et les volumes conduira au cubisme. Parce qu’il ne considère pas la couleur comme une valeur décorative, Cézanne annoncera aussi Klee et Kandinsky. Chez les abstraits, la couleur cessera de caractériser le moindre objet et deviendra valeur en soi. C’est l’avènement de l’œuvre en tant que réalité nouvelle, autonome, conçue en toute liberté par l’artiste. Cette position de précurseur, qui est celle de Cézanne, signe les très grands peintres.


<< 11 - La mort de Paul Ceza...         

Sommaire complet du dossier :