La place des ferblantiers

La vieille ville: le sud de la medina

La place des ferblantiers

Après avoir vu ce mausolée, retrouvons-nous dans le jardin. Nous allons maintenant sortir des tombeaux et nous diriger vers la place des ferblantiers. Pour cela, revenons sur nos pas jusqu’à la porte bab agnaou.

Voilà. Nous sommes de retour à la porte Bab agnaou. Lorsque nous lui tournons le dos, effectuons un quart de tour vers la droite et longeons le mur de la Kasbah sur environ 150 mètres, jusqu’à ce que le mur s’arrête pour tourner à droite.

Au bout du mur, tournez à angle droit vers la droite pour prendre la rue Arset el Maach qui nous emmène à la "Place des Ferblantiers". À mi-chemin, à la hauteur d’une chicane, se trouve un moulin à épices qui parfume la rue d'odeur de cumin broyé. Continuez encore 200 mètres et vous arrivez à la place des Ferblantiers où se rencontrent cinq rues.

Nous voici sur la place des ferblantiers. Regardez à droite, au fond d'une rue qu'empruntent les voitures : vous voyez une porte qu'encadrent des tours. C’est la porte "Bab Berrima". Dirigeons-nous vers elle. Et au fur et à mesure que nous approchons, nous voyons apparaître, à travers la porte, une autre muraille ancienne et puissante. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir des nids de cigogne à son sommet. Ces murailles de terres compactées sont celles qui dissimulent les palais impériaux. "Bab Berrima" marquait aussi l’entrée du quartier du mellah, c'est-à-dire du quartier des juifs. Ce nom de « mellah » vient du mot « sel » car la première communauté juive du Maroc fut installée à Fez dans l’ancien quartier du sel. Selon certains chroniqueurs, la présence des juifs au Maroc remonterait à la destruction du temple de Jérusalem au 1er siècle de notre ère. Les juifs du haut et moyen atlas se sont très rapidement assimilés et deux catégories de population sont apparues, l’une rurale et l’autre citadine. La communauté citadine s’est vouée à l’artisanat et au commerce et s’est surtout agrandie au 15e siècle avec l’expulsion des juifs d’Espagne. Installés à Fès dans le quartier du sel, mehl donc, le mot mellah désignera bientôt tout quartier juif dans n’importe quelle ville. Toutefois, le point commun de ces quartiers est qu’ils sont accolés au palais du sultan afin de bénéficier de sa protection.


<< 8 - La tombe de Lalla Me...         10 - Le palais du Badi... >>

Sommaire complet du dossier :