Art Nouveau, une œuvre d’Alexandre Calder

La ville haute et la place royale

Art Nouveau, une œuvre d’Alexandre Calder

Par contre, sachez que le palais lui-même est aujourd’hui un musée consacré au 18e siècle. Il est donc accessible.
Mais, maintenant, tournons le dos au palais. Nous avons donc maintenant la grande statue de Charles de Lorraine à notre gauche. Cette statue est longée de part et d’autre d’un escalier et d’une rampe. Empruntons un de ces deux passages pour nous retrouver dans la rue Montagne de la Cour et allons près de la grande fontaine marquée d’une sculpture à la forme d’une grande voile noire, tournant sur elle-même.

Il s’agit d’une œuvre de l’artiste américain Alexandre Calder, mort en 1976. C’est une grande aile, sorte de voile noire en acier, qui tourne lentement sur elle-même, au milieu d’une large pièce d’eau circulaire. Calder, qui était aussi ingénieur en mécanique, était particulièrement intéressé par les sculptures en mouvements, formes pures évoluant soit au gré du vent, comme dans ses nombreux mobiles, mais aussi grâce à la force de l’eau ou même d’un moteur électrique, ce qui est le cas ici. Ce lent mouvement, qui rappelle un peu celui d’une voile sur l’eau, est aussi en contraste assez net avec le mouvement rapide des passants et de voitures qui passent dans la rue Montagne de la Cour. Une œuvre de méditation, dirions-nous…


<< 6 - Le Palais de Charles...         8 - Le jardin du mont de... >>

Sommaire complet du dossier :