L’histoire de ce quartier de Santa Cruz

Le barrio de santa cruz et le barrio san bartolomeo

L’histoire de ce quartier de Santa Cruz

Le Barrio de Santa Cruz ou quartier Santa Cruz était, durant la période musulmane, la medina. La medina était la ville marchande qui s'était développée autour de la grande mosquée, qui occupait alors l'emplacement de la cathédrale. De nos jours, seuls la Giralda, et le Patio des Orangers constituent les vestiges de l'ancienne grande mosquée du vendredi. Ce quartier formait un véritable labyrinthe de venelles étroites, qui a conservé en partie son allure médiévale.
Puis vint la reconquête de la ville par le roi de Castille, Ferdinand le Saint, en 1248. La partie nord-est du quartier fut alors occupée par la communauté juive, qui était, dans ce temps là, particulièrement prospère. Cette zone était alors appelée la Juderia Durant cette période, le quartier était fermé par trois portes pendant la nuit afin de séparer les juifs des chrétiens, comme exigé par l’église catholique. La cohabitation entre les deux communautés se déroula pacifiquement jusqu'à la fin du 14e siècle, mais elle s'acheva tragiquement par un pogrom en 1391. On dénombra plusieurs centaines de victimes. Après ces évènements, la communauté juive, qui comprenait plus de 2000 personnes au début du siècle, fut réduite à une soixantaine de familles, dispersées dans la ville. Les conditions de vie de ces familles ne cessèrent de se dégrader et les derniers juifs de Séville furent expulsés par un décret royal en 1483. 9 ans plus tard, en 1492, tous les juifs d'Espagne furent sommés de choisir entre la conversion ou l'exil. La majorité choisit d'émigrer dans l'Empire turc, au Magreb ou en Italie où on les désigna désormais sous le nom de "séfarade", ce qui signifie espagnol. Certains choisirent de se convertir au catholicisme afin de rester sur le sol espagnol. Mais, soupçonnés de pratiquer le judaïsme en secret, ils furent persécutés par l'Inquisition tout au long du 16e siècle.
Et après l'expulsion des juifs d'Espagne, ce sont les aristocrates et les grands bourgeois qui s'installèrent dans le quartier. Les rues furent pavées et on bâtit des demeures nobles ou tout du moins cossues et les synagogues furent transformées en églises.

Maintenant un dernier conseil avant de commencer notre découverte. Surtout, pendant votre promenade, il ne faut hésiter pas à interrompre les commentaires pour franchir les portes entrouvertes des maisons afin d'en apprécier les patios, visibles à travers les grilles. Si la porte des maisons est ouverte, vous pouvez pénétrer dans le petit vestibule. Cet espace est appelé le zaguan. Il constitue une sorte de sas, entre le dehors et le dedans. C'est un souvenir de la tradition orientale où les étrangers ne pénètrent pas dans l'espace privé, qui est ainsi isolé complètement de l'espace public. Et c'est aussi une marque de courtoisie que de faire attendre les hôtes, les clients et les serviteurs dans un espace ombragé et non sous la canicule.


<< 2 - Le Barrio de Santa C...         4 - La Casa Lonja... >>

Sommaire complet du dossier :