La Calle Mateos Gago

Le barrio de santa cruz et le barrio san bartolomeo

La Calle Mateos Gago

Continuons dans la calle Abades. Nous allons marcher durant 150 mètres environ et prendre la 1ère rue sur notre gauche, c'est la calle Angeles.

Parcourons cette rue étroite, la calle Angeles, jusqu'au bout, pour déboucher sur la Calle Mateos Gago que nous allons prendre sur la droite.

Nous avons tourné à droite sur la rue Mateos Gago et la descendons jusqu’à la cathédrale présente sur la Plaza Virgen de los Reyes. Chemin faisant, parlons de cette rue Mateos Gago. Elle suit le tracé de l'enceinte de l'ancien quartier séfarade. Ces remparts n'existent plus actuellement.
Rappelons que, depuis 1215, date du 4ème concile de Latran, les autorités ecclésiastique imposaient la séparation physique entre l'habitat juif et l'habitat chrétien. La frontière entre les quartiers était donc marquée, à Séville comme dans les autres villes de la chrétienté médiévale, par des murailles et des portes, fermées durant la nuit. Puis les juifs furent chassés. Puis la muraille fut abattue.
Autre événement important: la rue Mateos Gago fut élargie en 1923 : on la borda de trottoirs et on y planta des rangées d'orangers. A cette époque, durant la fin de la dictature de Primo de Rivera, la municipalité entreprit de réhabiliter le quartier de Santa Cruz qui fut le premier à l'être en Andalousie. Cette rue est devenue l'axe touristique le plus animé du quartier, car elle est ponctuée de tavernes et de petits bars à tapas.
Au mois de mars, durant la floraison des orangers, les odeurs sont véritablement enivrantes. Il s'agit d'oranges amers, ce qui est le plus souvent le cas dans les villes andalouses. C'est pourquoi les oranges ne sont pas cueillies et elles restent sur les arbres de manière ornementale. On peut distinguer les orangers amers des orangers ordinaires à leurs feuilles car la feuille de l'oranger amer comprend 2 lobes au lieu d'un seul.
Du haut de cette rue, nous profitons de l'un des plus beaux points de vue sur la cathédrale et surtout sur la Giralda, ancien minaret, devenu clocher de la cathédrale. Le contraste formé entre les arcades, aux chauds coloris ocre et l'intense ciel bleu de Séville est particulièrement saisissant. Si vous revenez ici durant la nuit vous pourrez également en apprécier l'éclairage nocturne.


<< 22 - La Casa de los Piñel...         24 - La plaza Virgen de l... >>

Sommaire complet du dossier :