Historique du Bundestag

Le bundestag et le quartier du gouvernement

Historique du Bundestag

Nous avons maintenant achevé notre petit repérage permettant de situer géographiquement le Bundestag. Nous avons vu de loin la chancellerie et la maison des députés. Nous pouvons en déduire que nous sommes au cœur du quartier gouvernemental qui s’étend derrière le Bundestag en direction de Berlin Mitte. Nous aurons l’occasion de nous en rendre compte en montant sur la coupole du Bundestag. Tout est neuf et gigantesque. Il s’agit d’un des grands projets liés à la réunification de l’Allemagne et au transfert définitif de la capitale à Berlin en 1990. Le Bundestag que nous allons découvrir est au centre de la vie politique du pays et le garant de la démocratie.

Tournons-nous maintenant vers la façade principale de ce Bundestag en restant en bas des marches. Voici deux chiffres sur l’édifice: Hauteur du toit avec la coupole : 54 mètres, et une longueur générale du bâtiment  de 137 mètres. Le bâtiment est donc très grand, mais aussi régulier. Il est monochrome en pierre grise : il s’en dégage une grande puissance.
L’ensemble forme un énorme bloc rectangulaire marqué en son centre par un fronton supporté par six colonnes monumentales avec une avancée identique à droite et à gauche ressemblant à des tours d’angle rectangulaire. En faisant le tour complet du monument, nous pourrions remarquer que les 4 façades sont quasi identiques avec à chaque fois un fronton médian et des tours d’angles.

Est-ce que vous n’avez vous pas le sentiment d’avoir déjà vu ce type d’architecture ? Très certainement ! Il s’agit en fait d’une architecture typique des bâtiments administratifs de la fin du 19e siècle réalisés dans le style éclectique. C'est-à-dire un style s’inspirant des modèles du passé. Ici, nous trouvons les éléments de la Renaissance repris par le 17e siècle français de Louis 14. C’est le cas, par exemple, du fronton triangulaire central marquant l’entrée et portée par de hautes colonnes. C’est aussi le cas des grandes baies arrondies au sommet du premier étage.

Regardez les fenêtres sont séparées par de hautes colonnes s’élevant sur deux étages. Ce principe rappelle un peu la colonnade du Louvre. Et sachons-le, la façade du bâtiment n’avait pas été détruite pendant la guerre ; elle avait été seulement endommagée. Elle a été restaurée à l’identique de ce qu’elle était à l’origine.

Naturellement, l’entrée d’honneur, par laquelle nous allons pénétrer dans le monument, est particulièrement exagérée. Elle s’avance et est précédée du gigantesque escalier. Et puis les colonnes monumentales lui donnent un aspect de temple antique !
Levons le regard vers le sommet de l’une des tours. Nous voyons à chaque angle de grandes sculptures de pierre, tantôt féminine, tantôt masculine. Regardons les biens, elles ont un costume à chaque fois différent et surtout, chacune tient des instruments dans la main. En effet, les statues qui se trouvent en haut des tours symbolisent les corps de métiers nécessaire à la bonne économie du pays. Aussi, nous avons ici l’industrie minière et la marine. En faisant le tour du Bundestag, nous pourrions voir les arts, l’agriculture, l’armée, etc.

Mais avant de poursuivre cette découverte du bâtiment, parlons –en quelques mots- de son histoire qui sera en même temps une courte histoire du parlementarisme allemand.
A l’origine, fin 19ème, il s’agissait du Reichstag, parlement créé à l’époque de l’empire allemand. Rappelons que « Reich » veut dire Empire. C’était donc le parlement impérial. Le nom de Bundestag remonte –lui- à 1949 avec l’installation du système démocratique à l’ouest. Bundes signifiant alliance ou fédéralisme. Le terme de Reich, et notamment le dernier d’entre eux, le 3e Reich, rappelait trop de mauvais souvenirs. Mais qui est donc l’architecte et à quelle époque fut réalisée cette construction ? Le bâtiment d’origine fut bâti par l’architecte Paul Wallot entre 1884 et 1894. La construction entraîna de multiples débats en raison de l’opposition et de la mauvaise volonté de la famille impériale vis-à-vis du parlementarisme. Le projet a dû être plusieurs fois modifié en fonction des désirs de l’empereur. Guillaume 1er posa la pierre de fondation et son petit fils, Guillaume 2, inaugura le bâtiment 10 ans plus tard. Pendant 20 ans, à partir de la création de l’empire allemand en 1871, les députés allèrent de bâtiment provisoire en bâtiment provisoire. Enfin en 1894, ils obtinrent leur parlement définitif. Pour Guillaume 2, le Reichstag était le sommet du mauvais goût. Dans une lettre, il alla jusqu’à qualifier le bâtiment de « Maison des singes impériaux ».

Bref, il n’aimait pas le parlement et celui-ci le lui a bien rendu : le 9 novembre 1918, depuis l’une des fenêtres de la façade principale, le député Philipp Scheidemann proclama la République et la déchéance de Guillaume 2. Il s’agissait d’une époque troublée. A Berlin, les révolutionnaires spartakistes, proches des communistes, étaient sur les barricades. Aussi, les députés se réfugièrent dans la petite ville de Weimar pour voter une nouvelle constitution démocratique. Ils revinrent à Berlin en 1919, mais la république conserva le nom de République de Weimar, jusqu’en 1933. En 1932, Hermann Göring fut élu président du Reichstag et le 30 janvier, Hitler, fut élu Chancelier. Le 27 février 1933, le parlement est en flammes. Aussitôt, les nationaux-socialistes, les nazis donc, font interdire les partis, les députés sont arrêtés et le reichstag reste une coquille vide. La démocratie allait disparaître jusqu’en 1945. Après la fin de la guerre, le parlement fut restauré dans le style des années 1950 et les restes de la coupole qui menaçait de s’effondrer supprimée. En raison de l’opposition des Soviétiques, aucune décision ne devait être prise dans ce bâtiment. Aussi, le Reichstag rebaptisé en Bundestag ne servit à rien et le parlement de la RFA siégea à Bonn. A propos pourquoi ce choix ? Ce fut celui du premier chancelier élu en septembre 1949, Konrad Adenauer. Il était originaire de Bonn et fut maire de Cologne avant 1933 : pratique non ? C’était l’époque du partage définitif de l’Allemagne en RFA à l’Ouest sous contrôle occidental et en RDA à l’est sous occupation soviétique.

Le dernier épisode de cette histoire fut scellé en juin 1991. Un vote parlementaire des députés de l’Allemagne réunifiée décida du déménagement de la capitale à Berlin et que le Bundestag serait désormais le siège du parlement.


<< 3 - Le tour d’horizon ...         5 - L’extérieur du Bunde... >>

Sommaire complet du dossier :