Le mémorial de l’armée rouge

Le bundestag et le quartier du gouvernement

Le mémorial de l’armée rouge

Maintenant, regardons en direction de la rue. Nous voyons juste devant nous une allée bordée d’arbres et pavée qui traverse tout droit le Tiergarten.

Traversons la rue Schneidemann pour prendre cette allée qui nous conduit directement sur la grande avenue du 17 juin. Il s’agit d’une marche de 3 minutes. Nous nous retrouvons sur l’avenue. Nous voici sur la plus longue avenue de Berlin qui commence à la porte de Brandebourg que nous apercevons sur la gauche. Mais tout d’abord, nous vous proposons d’aller à droite en restant sur le trottoir où vous êtes. Rendons-nous devant le monument soviétique qui se reconnaît facilement grâce aux chars l’encadrant et à l’immense statue de soldat dans le fond. Encore une fois, un choc face à ce monument orné d’un char, de deux canons et surtout de cette immense statue de soldat en bronze se détachant au dessus d’un mur de granit. Sans doute vous rappellent-ils les films sur la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit en effet de véhicules militaires datant de 1945. Les chars en question, portant sur le côté le numéro 200 et une étoile rouge, seraient les deux premiers tanks soviétiques du modèle T 34 à être entrés dans la ville en 1945 au moment de la bataille de Berlin.
Regardez maintenant le Soldat dressé sur son haut pilonne au centre d’un arc de cercle en blocs de granit et de marbre soutenus par des piliers portant des inscriptions dorées en cyrillique. Il a fier allure, la tête droite et semble marcher vers la victoire. Il porte un long manteau et un casque rond typique de l’armée soviétique. Il tient à l’épaule la bandoulière de son fusil mitrailleur. Cette effigie rappelle les 2 500 soldats tombés entre avril et mai 1945 et dont le corps repose derrière le soldat. Ce monument est en effet à la fois un vaste tombeau et un mémorial à l’honneur de l’armée rouge qui mit fin au national-socialisme.

Les matériaux constituant l’arc de cercle, les colonnes et le sol sont également très symboliques, car ils proviennent du bureau d’Hitler dans la chancellerie démontée par les Russes. Ce monument fut inauguré le 11 novembre 1945. En décembre 1990, son entretien et sa protection furent transmis à la ville par les Russes au moment de leur départ.
L’histoire mouvementée de la ville se continue au milieu de l’artère du 17 juin.


<< 10 - Les Monuments commém...         12 - L’avenue du 17 juin... >>

Sommaire complet du dossier :