L’avenue du 17 juin

Le bundestag et le quartier du gouvernement

L’avenue du 17 juin

Nous vous proposons de traverser l’avenue du 17 juin pour aller sur le terre-plein central. Donnons-nous rendez-vous devant la statue de bronze dressée sur un socle qui regarde en direction de la porte de Brandebourg. Admirons cette belle sculpture très simple. Nous voyons un personnage au sexe indéterminé. Peut-être une femme ? Il porte une longue robe ou un manteau et a les deux mains en porte-voix devant la bouche pour crier en direction de la porte de Brandebourg. Le visage est très stylisé avec une coiffure qui rappelle un peu celle des années 1920. Son long manteau est démuni d’ornement, complètement lisse et juste un peu ouvert en bas. Comme relevé par le vent. Mais pourquoi crie t-il ou-elle ? Il crie la liberté vers l’est de Berlin et surtout montre le soutient des allemands de l’ouest pour les Berlinois de l’est qui, le 17 juin 1953, s’étaient soulevés contre leur régime politique. Le gouvernement de la RDA fit aussitôt appel à l’aide soviétique et les chars russes écrasèrent la révolte dans le sang. Ensuite, une vague d’arrestations fut entreprise pour consolider le régime communiste soutenu par Moscou.

Retournons-nous pour regarder dans la direction opposée à la sculpture. Nous voyons au fond une immense colonne qui porte à son sommet une figure dorée. Nous voyons désormais, à l’horizon,  l’un des symboles de Berlin : comme nous l’avons déjà mentionnée, c’est la colonne de la victoire ou Siegessäule. Elle est un peu loin et il n’est pas nécessaire de nous y rendre. Nous la voyons bien d’où nous sommes. Elle fut transportée à cet emplacement sur ordre d’Hitler. Elle marque le centre du Tiergarten. La Siegessäule fut réalisée en 1871 pour célébrer la fondation de l’empire allemand. Nous voyons briller au sommet une femme ailée. Il s’agit d’une victoire sculptée par Frédéric Drake en 1873. Mais quelle victoire représente cette déesse. ? Elle célèbre en réalité les 3 victoires successives sur le Danemark, l’Autriche-Hongrie et la France.

Admirons la vaste avenue du 17 juin qui conduit à cette colonne. Elle est particulièrement large et imposante au milieu de la superbe forêt du Tiergarten. Regardons les hauts lampadaires qui la bordent à droite et à gauche. Ces derniers furent dessinés en 1938 par Albert Speer, de même que l’avenue. Selon le souhait d’Hitler, elle devait constituer l’axe est-ouest de Germania, la future capitale du 3e Reich. Aujourd’hui, l’avenue sert pour des rassemblements culturels, de grandes fêtes populaires ou des concerts ayant lieu devant la porte de Brandebourg.

Tournons-nous vers la porte de Brandebourg et rendons-nous jusqu’à cette dernière. Nous nous retrouvons devant la porte du côté de l’avenue du 17 Juin.


<< 11 - Le mémorial de l’ar...         13 - Le mémorial de l’hol... >>

Sommaire complet du dossier :