Le mémorial de l’holocauste

Le bundestag et le quartier du gouvernement

Le mémorial de l’holocauste

Nous voici aux pieds de la porte de Brandebourg. Si vous désirez avoir des renseignements détaillés sur la porte, vous pouvez vous reporter vous à notre promenade « Unter den Linden ».

Et maintenant, nous vous proposons de découvrir un dernier mémorial qui est chargé de ce que l’histoire a pu produire de plus tragique en Europe très récemment. Il s’agit du mémorial de l’holocauste.

Quand nous regardons la porte, longeons le trottoir vers la droite pour nous rendre devant un terrain peuplé de grands blocs gris sombres ressemblants à des monolithes. Sur le chemin, nous croiserons un chantier de construction. C’est celui de la future ambassade des USA. Après ce chantier, nous verrons aussitôt le champ de monolithes rectangulaire de l’autre côté de la rue Behrenstrasse. Alors, retrouvons-nous justement, de l’autre côté de la rue, devant les dalles. Vous êtes sans doute étonnés devant cette infinité de blocs réguliers disposés parallèlement. Regardez, ils ont des hauteurs différentes et dégagent des allées entre eux. N’avez-vous pas le sentiment de vous trouver devant un labyrinthe ? En réalité, il ne s’agit pas d’un labyrinthe, mais d’un parcours que nous pouvons découvrir individuellement et en marchant au hasard. Les allées sont en pentes et de l’autre côté, les dalles semblent gigantesques. Regardez bien l’une de ces chemins et vous remarquerez que les stèles ne sont pas exactement droites pour donner un sentiment de mouvement et éblouir les sens. Mais que représentent donc ces chemins ? Il s’agit du mémorial pour l’holocauste inauguré en 2004 en mémoire des millions de juifs assassinés pendant la dictature nazie. Le terrain mesure 19 000m2 et est recouvert de 2711 stèles qui forment 87 axes est-ouest et 54 axes nord-sud. Les stèles furent réalisées dans un béton particulièrement lisse et régulier recouvert d’un revêtement anti-graffitis. Le concepteur de ce projet est l’architecte allemand Peter Eisemann. L’ensemble est très impressionnant et saisissant. Sous les dalles se trouve un complexe formé de 4 salles très poignantes. Leur dénomination est révélatrice : la salle des noms, la salle des familles, la salle des dimensions et la salle des lieux. Nous vous recommandons de visiter ce complexe souterrain où le respect est de rigueur. On en ressort à la fois attristé et enrichi. Enrichi d’une compréhension ou tout du moins d’une perception améliorée de l’horreur de ce que fut cet holocauste. Avec ces 4 salles, il devient plus palpable et moins théorique. Par exemple, la salle des noms est totalement dans la pénombre et un haut-parleur diffuse sans cesse les noms de familles juives déportées. Il s’agit d’un superbe lieu de recueillement. A l’annonce des familles, plus cela va, plus vous les voyez, plus vous imaginez des êtres humains liés les uns les autres avec leurs tissus de relations .... humaines tout simplement. Le bébé qui pleure, l’enfant que ses parents cajolent, le papa qui gronde l’enfant, les rires entre amis.

L’entrée se fait dans la rue Cora Berliner strasse. Vous la trouverez en allant à gauche. Elle coupe la Behrenstrasse à angle droit. Vous y verrez un escalier descendant vers les espaces. Autrement, promenez-vous entre les stèles afin de les laisser agir sur vous.
Ainsi se termine notre promenade qui a beaucoup insisté sur les évènements qui secouèrent la ville au 20e siècle et, nous l’espérons, vous a permis de mieux comprendre l’Allemagne d’aujourd’hui.


<< 12 - L’avenue du 17 juin...         

Sommaire complet du dossier :